Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Zoo de Maubeuge


Zoo de Maubeuge
Avenue du parc
59600 Maubeuge
France

Tel : +33 (0)3 27 53 75 84
Fax : +33
(0)3 27 53 76 42

www.zoodemaubeuge.fr
Zoo de Maubeuge





Girafe
Girafe - septembre 2018



Horaires d'ouverture 2018
Tarifs d'entrée 2018
Présentation du parc
Les oiseaux et les fauves
La section sud américaine
Les casoars et l'Australie
La section africaine 1/2
La section africaine 2/2
Les remparts et les girafes
Les panthères, lémuriens et éléphants
Les flamants, fennecs et gibbons
Conclusion



Flèche

Horaires d'ouverture 2018




Le parc est ouvert de début avril à mi novembre


Avril à juin et septembre : 10h00 à 18h00
Juillet et aout : 10h00 à 19h30
Octobre et novembre : 10h00 à 17h30

Dernière admission 1h30 avant la fermeture

Calao terrestre
Calao terrestre - septembre 2018



Flèche

Tarifs d'entrée 2018


Potamochère
Potamochère - septembre 2018


Ticket individuel

     Adulte : 10,00 €
     Enfant (3 à 16 ans) : 6,00 €
     Etudiant : 8,00 €
     Adulte handicapé : 8,50 €
     Enfant handicapé : 5,00 €

Tarif groupe
     Adulte : 8,50 €
     Enfant (3 à 16 ans) : 5,00 €
   
Pass annuel
     Adulte : 24,00 €
     Enfant (3 à 16 ans) : 14,00 €
    
    



Flèche

Présentation du zoo





Le zoo de Maubeuge a été créé en 1955 par
le député maire de la ville, le Dr Pierre Forest.
A l’origine, le Jardin de la Roseraie fut installé
au cœur des remparts Vauban, sur une sur-
face de 7 hectares.  Le parc hébergeait alors
des chameaux, chimpanzés et autres petits
animaux.

La collection s’est enrichie au fil des années,
avec l’arrivée d’une girafe en 1963 avant de
connaitre une période plus difficile avec une
baisse de l’affluence.


Kookabura
Kookabura - septembre 2018


Elephant
Elephant - septembre 2018





En 2003, la ville démarre une politique de
reconstruction, de modernisation et de
réaménagement du zoo.

Aujourd’hui, l’équipe dirigeante a su doter le
parc d’installations de grande qualité, au
 cœur d’un espace vert fort agréable. La col-
lection compte 350 animaux appartenant à
56 espèces.



Flèche

Visite du zoo


Après avoir franchi l’entrée et le portail re-
présentant une tête de tigre et un zèbre, le
visiteur démarre sa visite sur la droite, avec,
un petit étang entouré de plages en terre,
garnies de bambous. Ce plan d’eau est le lieu
de vie de canards mandarins (
Aix galericulata)
et de nettes rousses (
Netta rufina).

La visite continue alors au milieu de la végé-
tation dense. Sur la droite, une vitre s’ouvre
sur un enclos ombragé par de grands arbres,
disposant de nombreux massifs de buissons,
de nombreuses structures d’escalade en bois
et creusé d’un bassin. Cet espace est con-
sacré à un couple de tigres blancs (
Panthera
tigris
).


Bassin des canards
Bassin des canards - septembre 2018
Enclos des tigres
Enclos des tigres - septembre 2018





Sur la gauche, se dresse une imposante
volière en légère pente. Cette dernière
agrandie en 2018, se compose de zones
enherbées, de plusieurs buissons et de
perchoirs en bois.
Au bas de la volière, un plan d’eau traver-
sé par un pont accessible aux visiteurs,
voit s’ébattre des pélicans frisés
(
Pelecanus crispus).
Espace des pélicans
Espace des pélicans - septembre 2018
Piscine des tigres
Piscine des tigres - septembre 2018


Ces oiseaux ont accès à l’ensemble de la
volière qu’il partage avec des cigognes
blanches (
Ciconia ciconia), des grues
royales (
Balearica regulorum), des ibis
sacrés (
Threskiornis aethiopicus), des
vautours fauves (
Gyps fulvus) et des calaos
terrestres (
Bucorvus abyssinicus).

Le sentier longeant cette volière borde sur
la droite l’installation des tigres, dont le
bassin offre une vision sub aquatique.
Mitoyen à l’enclos des tigres, se trouve un
autre enclos en herbe, de grande taille,
ombragé lui aussi par des arbres, et dispo-
sant d’enrochements et de structures d’es-
calade en bois.


Volière des échassiers
Volière des échassiers - septembre 2018
Enclos des lions
Enclos des lions  - septembre 2018



Cet enclos, appartenant à la nouvelle zone
« fauverie », est consacré à des lions d’Asie
(
Panthera leo persica). L’arrivée d’un mâle
en 2018 laisse espérer une reproduction
prochaine.

Plusieurs points de vision vitrés entourent
cet enclos bien végétalisé. La fauverie com-
pte encore un dernier enclos tout en lon-
gueur, doté d’un bassin, de troncs coupés,
de grands arbres et de structures d’escalade
en bois. Cet enclos de grande taille présente
des ours à lunettes (
Tremarctos ornatus).




Un abri en bois protège une terrasse située
entre les enclos des lions et des ours. Sous
cet abri, le parc met en avant les différents
programmes de préservation qu’il soutient
à travers plusieurs journées pédagogiques.

Face à l’enclos des ours, le visiteur peut
observer un plateau en sable et en herbe,
doublé d’un bâtiment en pierres. Ce plateau
est le lieu de vie d’alpagas (
Lama pacos).
Plateau des lamas
Plateau des lamas - septembre 2018


Enclos des ours
Enclos des ours - septembre 2018
Enclos des ours
Enclos des ours - septembre 2018



Flèche


Nous revenons alors légèrement sur nos
pas pour contourner le plateau des al-
pagas, traverser la volière des cigognes
en franchissant le petit pont pour ressortir
à proximité d’une ancienne fosse qui était
occupée par des primates. Cette fosse
organisée en terrasses recouvertes de ter-
reau, a été fortement plantée et agrémen-
tée de structures en cordes et en bois.

Un groupe de ratons laveurs (Procyon lotor)
y cohabite avec des coatis bruns (
Nasua
nasua
).

Fosse des coatis
Fosse des coatis - septembre 2018


Volière sud américaine
Volière sud américaine - septembre 2018
Nous contournons la fosse des petits car-
nivores pour gagner une impasse au fond
de laquelle se dresse une volière relati-
vement haute. Cette dernière aménagée
récemment, dispose d’un sol en herbe,
est plantée de figuiers et de bambous,
est traversée par de multiples cordes et
des troncs placés à la verticale.

Un groupe de sakis à face blanche (Pithecia
pithecia
) y évolue aux côtés d’aras militaires
(
Ara militaris), d’aras chloroptères (Ara
chloroptera
), d’aras araraunas (Ara ararauna)
et d’aras macaos (
Ara macao).




En redescendant vers l’allée principale, le
visiteur découvre, sur la gauche, l’ancien
bâtiment des éléphants qui a été percé
d’une vitre. Cette dernière s’ouvre sur de
hautes loges agrémentées de branches et
de cordes.

Ces loges sont reliées à une double île den-
sément plantée et disposant de diverses
structures en cordes et en bois. Ce com-
plexe est consacré à une famille de oui-
stitis à toupets blancs (
Callithrix jacchus).


Loge des ouistitis
Loge des ouistitis - septembre 2018


Enclos sud américain
Enclos sud américain - septembre 2018


Le visiteur emprunte alors un ponton en
bois qui borde sur la gauche, ce qui était
autrefois l’enclos de l’éléphant et le bas-
sin des otaries. Ces espaces ont été tota-
lement repensés pour former un double
enclos en sable, écorces et terre.

Ce dernier profite d’un bassin et de l’om-
bre des arbres alentours et compose la
plaine sud-américaine du zoo au sein de
laquelle cohabitent des maras (
Dolichotis
patagonum
), des capybaras (Hydrochaerus
hydrochaeris
) et des ouettes de Magellan
(
Chloephaga picta).



Face à la plaine sud américaine se trouve
un autre enclos de taille conséquente, au
sol en herbe, agrémenté de différents
buissons et arbres et occupé par des loups
à crinière (
Chrysocyon brachyurus).

Nous quittons alors la zone sud américaine, 
pour bifurquer sur la droite, disposer d’un
second point de vue sur l’enclos des loups
à crinière et démarrer la découverte de la
section australienne du parc.

Enclos des loups à crinière
Enclos des loups à crinière - septembre 2018


Enclos sud américain
Enclos sud américain - septembre 2018
Ile des ouistitis
Ile des ouistitis - septembre 2018



Flèche



Sur la droite, une vitre s’ouvre sur un double
enclos en légère pente. Ce dernier peut être
divisé en deux espaces séparés l’un de
l’autre par une palissade ou peuvent être
mis en commun. Les deux enclos sont amé-
nagés de la même façon à savoir un sol en
herbe, un bassin, quelques yuccas et des
massifs de bambous. Ils sont consacrés à
un couple de casoars à casque (
Casuarius
casuarius
).


Enclos des casoars
Enclos des casoars - septembre 2018


Enclos australien
Enclos australien - septembre 2018




Nous allons alors emprunter un sentier situé
entre l’enclos des casoars sur la droite et un
autre espace australien, sur la gauche. Celui
ci, de grande taille, au sol en herbe, agré-
menté de bambous, rochers et d’un point
d’eau voit cohabiter des émeus (
Dromaeus
novaehollandiae
), des wallabies de Bennett
(
Macropus rufogriseus) et des kangourous
géants (
Macropus giganteus) qui se sont
reproduits au parc.
Loges de l'enclos australien
Loges de l'enclos australien - septembre 2018
Enclos australien
Enclos australien - septembre 2018


Nous contournons alors la plaine austra-
lienne, pour découvrir les loges de nuit
des animaux, visibles au travers de baies
vitrées. Le long de ce sentier, le visiteur
bénéficie également d’un second point
de vision sur l’enclos des casoars.

La suite de la visite nous amène vers un
carrefour bordant un plateau en herbe
et en terre, de taille moyenne, doublé
d’un bâtiment relativement ancien. Cet
espace profite d’une partie forestière et
est consacré à un cochon vietnamien
(
Sus scofra) qui cohabite avec de jeunes
ouettes de Magellan (
Chloephaga picta).


Enclos du cochon
Enclos du cochon - septembre 2018


Vue sur les remparts
Vue sur les remparts - septembre 2018



Au niveau de ce carrefour, nous pouvons
soit bifurquer sur la droite et revenir vers
la plaine des tapirs, soit continuer tout
droit et gagner le point restauration du
zoo, soit tourner sur la gauche et em-
prunter un virage à 180° pour emprunter
une pente qui nous amène au bas des
remparts dans la section africaine du parc.



Flèche

Arrivé dans ce cadre magique aux pieds
des remparts, le visiteur découvre un
premier enclos en sable, agrémenté de
branches et de rochers et doté d’un
chalet dont l’intérieur est visible par
une fenêtre. Cet enclos accueille des
porc-épics à crète (
Hystrix cristata).

Face aux rongeurs, se dresse un long
enclos en sable lui aussi, agrémenté
de souches, de troncs couchés, et om-
bragé par quelques feuillus qui appor-
tent de la verdure à l’ensemble. Cet
enclos est animé par un groupe de
potamochères (
Potamochoerus porcus)
mâles.


Enclos des porcs épics
Enclos des porcs épics - septembre 2018
Plaine des sitatungas
Plaine des sitatungas - septembre 2018


Le sentier traverse alors une forêt de
bambous amenant le visiteur vers un
enclos en herbe relié à une serre.
Cet enclos est le lieu de vie d’un
groupe de tortues à éperons
(
Geochelone sulcata).

Nous continuons alors notre incursion
africaine, pour longer sur la gauche,
dans le prolongement de l’enclos des
potamochères, un enclos en sable dis-
posant d’une zone humide et de nom-
breux bosquets. Cet espace est con-
sacré à un troupeau reproducteur de
sitatungas (
Tragelaphus spekii).
Espace des tortues
Espace des tortues - septembre 2018
Plaine des potamochères
Plaine des potamochères - septembre 2018


Le visiteur ressort alors de la bam-
bouseraie pour découvrir, au cœur
des douves, un imposant bassin
rénové récemment, bassin doublé
d’une zone enherbée. Ce complexe
est occupé par deux femelles hippo-
potames (
Hippopotamus amphibius).

Face au plateau des mastodontes, le
visiteur peut observer les anciennes
cages des lions et des tigres. Ces in-
stallations du passé ont été conser-
vées et totalement refondue pour sa-
tisfaire les besoins de leurs nouveaux
pensionnaires.


Plaine des potamochères
Fossé des hippopotames - septembre 2018



Volière des oiseaux
Volière des oiseaux - septembre 2018


C’est ainsi que ces structures ont été
plantées, agrémentées de perchoirs
et de branchages et creusées d’un
petit bassin.

Le premier enclos héberge maintenant
des grues antigones (
Grus antigone)
tandis que le second est le lieu de vie
d’un couple de calaos terrestres
(
Bucorvus abyssinicus) et de vautours
fauves (
Gyps fulvus).



Flèche

En continuant son avancée dans la zone
africaine, le sentier passe au milieu de
deux volières situées de part et d’autre
de l’allée. La volière de gauche est im-
posante et offre un volume conséquent
aux gris du Gabon (
Psittacus erithacus)
qui s’y ébattent.

Celle de droite est plus petite, dispose
d’un sol recouvert d’écorces et est agré-
mentée de saules. Elle présente un koo-
kabura (
Dacelo novaeguinneae), une
espèce qui n’est pourtant pas originaire
d’Afrique.


Volière des perroquets
Volière des perroquets - septembre 2018


Plaine des zèbres
Plaine des zèbres - septembre 2018



A l’arrière de la volière des psittacidés,
une zone en travaux actuellement vise
à rénover et agrandir le bâtiment de nuit
des hippopotames. Ces mammifères pro-
fiteront d’un nouvel espace visible des
visiteurs.

A la suite du bâtiment en travaux, nous
pouvons observer une autre plaine,
relativement longue et disposant en son
centre d’une zone plantée d’arbustes.
Cet enclos est le lieu de vie d’un trou-
peau de zèbres (
Equus boehmi) et de
watusis (
Bos primigenius).
Maison des hippopotames
Maison des hippopotames - septembre 2018
Volière du kookabura
Volière du kookabura - septembre 2018


Le visiteur revient alors légèrement sur
ses pas pour emprunter un sentier per-
pendiculaire à l’allée principale, en res-
tant toujours aux pieds des imposants
remparts. Là, adossée à la muraille se
dresse une volière de grande taille, au
sol en herbe, garnie de plusieurs struc-
tures d’escalade en bois et en cordes.

Cette installation était par le passé oc-
cupée par des chimpanzés et accueille
aujourd’hui un groupe de colobes gué-
rézas (
Colobus guereza).


Volière des colobes
  Volière des colobes - septembre 2018


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - septembre 2018
Là encore, les loges de nuit des primates
sont visibles au travers de baies vitrées
et cette famille profite d’une importante
surface.

L’allée de visite tourne alors à angle droit
pour remonter une légère pente tout en
bordant un vaste enclos planté de nom-
breux arbres, représentant une colline en
terre et en herbe. Cet espace a hébergé
par le passé des lynx, puis des loups à
crinière et est maintenant consacré à des
wallabies de Bennett (
Macropus
rufogriseus
) et à des oies céréopses
(
Cereopsis novaehollandiae).



Flèche

Arrivé au sommet de la montée, le visiteur
sur retrouve en haut des remparts et est
invité à pénétrer dans un enclos de contact
de 2 hectares. L’ensemble de cette zone
surplombant la ville de Maubeuge est ac-
cessible aux visiteurs qui pourront évoluer
au milieu d’un troupeau de guanacos
(
Lama guanicoae) et de quelques paons
bleus (
Pavo cristatus).

Plusieurs tunnels sont aussi accessibles aux
visiteurs. Après avoir parcouru le sommet
des remparts, le visiteur emprunte un es-
calier pour redescendre au niveau de la
plaine des zèbres (
Equus burchelli).


Sommet des remparts
Sommet des remparts - septembre 2018


Volière des varis
Volière des varis - septembre 2018





Là, nous allons emprunter un second escalier
pour remonter légèrement vers la partie haute
du parc et découvrir une volière formant un
demi-cercle. Cette dernière est dotée de mulè
tiples structures d’escalade en bois et en cor-
des et est agrémentée de quelques buissons.
Des bananiers et autres bambous ont été
plantés à sa périphérie. Un groupe de varis
roux (
Varecia rubra) y évolue.
Sommet des remparts
Sommet des remparts - septembre 2018
Sommet des remparts
Sommet des remparts - septembre 2018




Nous continuons alors notre remontée de
sorte à passer devant un haut bâtiment
de briques rouges, édifice doublé d’un
long plateau où les zones en herbe alter-
nent avec des plateaux en sable. Des
rochers contribuent à délimiter l’ensem-
ble de cette plaine occupée par deux
girafes (
Giraffa camelopardalis peralta).


Plateau des girafes
Plateau des girafes - septembre 2018


Volière des perruches
Volière des perruches - septembre 2018


Le visiteur contourne alors la plaine des
girafes pour longer le point restauration
du zoo. A l’extrémité de la plaine et dans
le prolongement du bâtiment de ces
grands mammifères a été érigée une
volière de taille moyenne au sol recouvert
d’écorces et agrémentée de cordes et de
branches. Cette installation présente une
colonie de perruches ondulées
(
Melopsittacus undulatus) et des per-
ruches calopsittes
(Nymphicus hollandicus).



Flèche


Nous revenons vers le snack au niveau du-
quel rayonnent trois sentiers. Nous allons
dans un premier temps emprunter celui
situé le plus à gauche, de sorte à longer
sur la droite, la vallée africaine, qui se
trouve en contrebas. Sur la droite de cette
allée, on peut aussi observer une volière
vitrée en façade, de taille moyenne, au sol
recouvert d’écorces, parcourue par quel-
ques cordes et des branches.
Cette structure présente des varis noirs et
blancs (
Varecia variegata).


Volière des varis
Volière des varis - septembre 2018


Enclos des panthères
Enclos des panthères - septembre 2018



En continuant sur ce chemin le visiteur
retrouve l’espace australien puis la vallée
africaine. Nous allons pour notre part
revenir vers le restaurant et emprunter le
second sentier. Ce dernier borde sur la
gauche un enclos tout en longueur, visible
à partir de différents points de vision vitrés.
Cet enclos en herbe, est agrémenté de
nombreux massifs de bambous, ombragé
par de grands feuillus et recouvert d’un
bassin. Des troncs et un bassin complètent
les décors du milieu de vie des panthères
du Sri Lanka (
Panthera pardus kotiya).
Volière des varis
Volière des varis - septembre 2018
Loges des panthères
Loges des panthères - septembre 2018



Dans le prolongement des félins on découvre
un imposant bâtiment recouvert de vignes
vierges. De larges vitres permettent d’ob-
server son intérieur où se trouvent de grands
boxes consacrés à de jeunes éléphants
d’Asie (
Elephas maxima).

Le zoo de Maubeuge fait en effet office de
crèche pour éléphanteaux et reçoit de
jeunes mâles avec pour mission de dévelo-
pper l’entrainement médical de ces jeunes
animaux avant qu’ils ne rejoignent d’autres
parcs pour y fonder une famille.


Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2018


Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2018
A la suite du bâtiment des éléphants, le
visiteur dispose d’un point de vision sur
une partie de l’enclos des pachydermes.
Dans le prolongement de cet enclos le
visiteur reconnait le plateau des cochons
Vietnamiens (
Sus scofra).

Nous allons alors revenir au point de
restauration pour emprunter la dernière
allée et continuer notre progression. Là
encore, le sentier offre une vue sur l’en-
clos des panthères du Sri Lanka
(
Panthera pardus kotiya) ainsi que sur la
maison qui abrite leurs loges intérieures
paillées.



Flèche

Suite à l’installation des félins se trouvent
les vestiaires de l’équipe zoologique de-
vant lesquels se dresse une volière de
taille moyenne, au sol en sable, agrémen-
tée de buissons de cordes, de rochers et
de branches. Cette volière présente un
kookaburas (
Dacelo novaeguinneae).

La visite continue pour longer, sur la
gauche, le grand enclos des éléphants
d’Asie (
Elephas maxima). Ces jeunes
individus profitent d’un grand parc en
sable, ombragé par de grands arbres
et creusé d’un bassin dans lequel se
jette une cascade.


Volière des kookaburas
Volière des kookaburas - septembre 2018
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - septembre 2018
Plusieurs points de vision permettent
d’admirer ces pachydermes et une
animation est également proposée aux
visiteurs. Nous débouchons alors sur
une petite place, bordée par la boutique
du zoo.

Sur la gauche de ce chalet, un sentier
nous conduit vers la plaine sud amé-
ricaine. Nous allons pour notre part
emprunter le sentier situé sur la droite
de la boutique pour observer à l’arrière
de cette dernière, un plan d’eau en-
touré de hauts saules.



Cette lagune jouxtant des plages en
terre, héberge une colonie de flamants
roses (
Phoenicopterus roseus).

Face à la lagune des échassiers, surmon-
tant une haie buissonnante, se dresse
une volière ronde, relativement haute,
agrémentée de figuiers, de cordes et de
branchages. Cette installation est con-
sacrée à des gibbons à mains blanches
(
Hylobates lar).


Lagune des flamants
Lagune des flamants - septembre 2018


Volière des fennecs
Volière des fennecs - septembre 2018




Dans le prolongement de la volière des
gibbons se trouve un abri en pierres,
relié à une volière au sol en sable, plan-
tée de nombreuses graminées et agré-
mentée de quelques troncs. Ce com-
plexe est occupé par une famille de
fennecs (
Vulpes zerda).

Le visiteur remonte alors une légère pente
pour revenir au niveau du portail d’entrée
du zoo qui clôture la visite.
Volière des gibbons
Volière des gibbons - septembre 2018
Espace des fennecs
Espace des fennecs - septembre 2018



Flèche

En conclusion, le zoo de Maubeuge est un
petit parc de ville qui plonge le visiteur
dans un cadre de verdure. L’ambiance ar-
borée du parc couplée aux remparts his-
toriques en fait une véritable pause nature.
Les enclos sont pour la plupart de bonne
facture et le zoo tend à moderniser et tran-
sformer ses installations avec gout. Une
visite de trois heures est conseillée et
ravira les petits et les grands.

Malgré une collection classique, le parc
présente certains grands mammifères et
de nombreuses animations sont proposées
par une équipe volontaire et dynamique. 

Ara ararauna
Ara ararauna - septembre 2018


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés