Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe  |   Les zoos dans le reste du monde    |   Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens





Zoo et Parc d'attraction LE PAL

Zoo Le Pal
Saint Pourçain sur Besbre
03290 Dompierre sur Besbre
France

Tel: 04 70 42 68 10
Fax: 04 70 42 01 52

www.lepal.com
Logo Le Pal



Mes visites : 13 février 2008; 16 juin au 16 aout 2008; 15 février 2009; 25 juillet 2010; 13 aout 2012; 25 et 26 aout 2014; 24 septembre 2015 ; 12 juin 2017
Mise à jour : 30 juillet 2010; 21 aout 2012: 04 septembre 2014; 25 octobre 2015 ; 02 juillet 2017


Je tiens à remercier Arnaud Bennet, Wendy, Bastien, Héloïse ainsi que l'ensemble du personnel du zoo pour leur accueil et l'ensemble des informations qu'ils m'ont fourni lors de ma visite.

Le PAL est un parc unique en son genre en Europe, puisqu'il regroupe sur 23 hectares au coeur de la forêt auvergnate un parc d'attraction avec plus de 25 manèges et un zoo qui accueille près de 600 animaux des 5 continents. Chaque année, le zoo se développe et de nouvelles espèces sont présentées. Ce compte rendu, ne s'intéressera qu'au parc zoologique du Pal.



Buse tricolore
Buse tricolore - aout 2014
Historique des nouveautés
Tarifs 2017
Horaires d'ouverture 2017
Horaires des spectacles et gouters
La zone des fauves (Mise à jour 2012)
La nouvelle zone des singes (Mise à jour 2014)
La zone des singes (Mise à jour 2015)
Les chouettes et les saïmiris
La mini ferme (Mise à jour 2012 - Mise à jour 2014)
La maison de la fondation (Mise à jour 2014)
Les gibbons, les watusis (Mise à jour 2014)
La plaine des éléphants
La forêts des cerfs
Les wallabies de Benett, les nandous et les lycaons
Les plaines africaines (Mise à jour 2014)
La plaine sud américaine et les mises à jour (Mise à jour 2014 -2015)
Les rapaces, les loutres, les manchots et les ours
Le lac des hippopotames (Mise à jour 2015)
Alligator park (Mise à jour 2017)
Les phoques, otaries, ratons laveurs, coatis et tapirs
La volière sud américaine (Mise à jour 2014)
Les fauves, les girafes, les chaunas et les oies céréopses (Mise à jour 2015)
Les nouvelles iles à singes et les volières des perroquets (Mise à jour 2017)
Les lodges (Mise à jour 2015)
Conclusion




Flèche

Historique des nouveautés animales:

1997 : Spectacle d'otaries
1998 : Spectacle de perroquets; La vallée des ours et des loups; Arrivée des ratons
laveurs, coatis, panthères et pumas
1999 : Spectacle de rapaces
2001 : La plaine africaine
2003 : La savane des lycaons et les suricates
2004 : La crique des manchots du Cap, la rivière des loutres et les flamants roses
2005 : La plaine des éléphants d'Asie et la savane des girafes
2006 : La baie des phoques
2007 : La vallée des loups
2008 : La forêt des cerfs asiatiques; la plaine africaine.
2009 : La maison des oisillons et les petits pandas
2010 : La volière sud américaine; la pampa sud américaine
2011 : La mini ferme
2012 : Les grands fauves
2013 : Les lodges
2014 : Les hamadryas et les mandrills
2015 : Les chimpanzés et le lac des hippopotames.
2016 : Les pathères du Sri Lanka
2017 : Alligators park

Girafe
Girafe - aout 2008





Flèche


Tarifs 2017 (ces tarifs sont donnés à titre indicatif):


Billet 1 jour
     Adulte :                       28,00 €
     Enfant jusqu'à 10 ans : 25,00 €
     Enfant (taille <1m)   :  gratuit
     Adulte à mobilité réduite : 24,00 €
     Enfant à mobilité réduite : 21,00 €

Billet 2 jours
     Adulte :                       39,00 €
     Enfant jusqu'à 10 ans : 34,00 €
     Enfant (taille <1m)   :  gratuit

Forfait saison
     Adulte :                       64,00 €
     Enfant jusqu'à 10 ans : 54,00 €
     Enfant (taille <1m)   :  gratuit

Cerf sika
Cerf sika - juillet 2008





Flèche

Horaires d'ouverture 2017 (ces informations sont donnés à titre indicatif):

Chouette à lunette
Chouette à lunette - aout 2014



Le parc du Pal est ouvert de début avril à fin septembre.

Durant les mois d'avril, mai et septembre, le parc n'est ouvert
que les weekends de 10 à 18 h.

En juin, le parc est ouvert tous les jours de 10h à 18h (19h le week end).

En juillet et aout, le parc est ouvert de 10h à 19h.




Flèche

Horaires des spectacles (ces informations sont donnés à titre indicatif):



Otaries : 12h00; 14h30; 16h15; 17h45
Rapaces : 14h00; 15h30; 17h00
Perroquets : 14h45; 16h15; 17h45

Horaires des gouters pédagogiques
Phoques: 11h00
Hippopotames : 12h40
Girafes : 13h10
Manchots 13h30
Loutres cendrées 13h50
Gibbons: 15h00
Eléphants: 15h25
Lycaons: 15h50
Lynx d'Europe
Lynx d'Europe - aout 2014



Flèche

Présentation du parc zoologique

Mise à jour suite à ma visite du 13 aout 2012 :

Après avoir traversé la zone de controle des billets,
inaugurée en 2012, le visiteur se dirige vers la zone
des singes.
Avant de gagner cette dernière, le visiteur bifurque
sur la droite en direction de la nouveauté 2012, La
jungle des fauves.

Cette installation consacrée aux félins asiatiques se
compose de deux vastes enclos.
Le premier enclos, en herbe, agrémenté de nom-
breux rochers, de buissons et d'un bassin est con-
sacré à la présentation de lions d'Asie (Panthera
leo persica).


Enclos des lions
Enclos des lions - aout 2012
Enclos des tigres
Enclos des tigres - aout 2012


Le roi des animaux ainsi que ces femelles disposent
également de pré-parcs non visibles du public offrant
des zones de repli. Divers points d'observation vitrés
ont été dispersé tout autour de l'enclos principal.

Mitoyen aux lions, un second enclos de grande taille,
traversé par une rivière, et densément végétalisé, est
pour sa part, le lieu de vie de tigres (Panthera tigris).
Aujourd'hui hybrides, le parc devrait accueillir
prochainement la sous espèce de Sumatra.

Le visiteur quitte alors la nouveauté 2012, au niveau
de l'île des géladas qui a été agrandie et de l'enclos
des éléphants.
Enclos des tigres
Enclos des tigres - aout 2012
Enclos des tigres
Enclos des tigres - aout 2012


Enclos des tigres
Enclos des tigres - juin 2017
Enclos des mandrills
Enclos des mandrills - juin 2017



Flèche

Mise à jour suite à mes visites d'aout 2014 :

Face au point second point d’observation de l’enclos des
lions et du premier point de vue sur l’enclos des tigres, le
visiteur peut se diriger sur la droite et longer un massif fleuri
et rocheux, tandis que sur la droite se trouve un vaste en-
clos au sol recouvert de rochers et planté de quelques ar-
bustes des zones arides.

Au centre de l’enclos de grands troncs d’arbre ramifiés
trônent aux côté d’amas rocheux offrant de beaux reliefs
au groupe de babouins hamadryas (Papio hamadryas)
qui sont désormais présentés à ce niveau.


Enclos des hamadryas
Enclos des hamadryas - aout 2014


Enclos des mandrills
Enclos des mandrills - aout 2014


Plus loin sur ce sentier se trouve un second enclos de grande
taille, au sol légèrement vallonné et à l’herbe haute. Des
branches, des rochers, des bambous et d’autres arbres ont
été plantés dans cette installation traversée par une cascade
se terminant dans un bassin. Cette espace recréant un mor-
ceau de forêt humide héberge maintenant les mandrills
(Madrillus sphinx) du zoo.

Plusieurs points vitrés ont été érigés autour de l’enclos. Le
sentier rejoint alors la rivière sortant de l’enclos des tigres,
puis l’enclos des géladas.




Flèche

Une fois l'entrée franchie, le visiteur tombe sur une des gares
du petit train, qui traverse le parc d'attraction. Pour se ren-
dre au parc animalier, le visiteur peut emprunter le chemin
situé sur sa droite. Ce sentier bétonné, l'amène vers la citée
des singes, celle ci est composée d'un bâtiment central, d'une
volière, d'une île et de 2 fosses attenantes. L'île, qui a été
restructurée en 2007, accueille un groupe de 4 chimpanzés
(Pan troglodytes). La plus vieille femelle Katy est la mère
de Tarzan, Anna et Fleur qui cohabitent sur l'île. Leur île est
agrémentée de grands troncs d'arbre, reliés entre eux par
des cordes, aménagements completés par des enrochements
qui offrent aux singes de multiples cachettes et une petite ri-
vière. A coté de l'île des chimpanzés, une petite volière cou-
verte, abrite un important groupe reproducteur de 12 ouistitis
à toupets blancs (Callithrix jacchus).





*Enclos des chimpanzés
Enclos des chimpanzés - février 2008









Volière des ouistitis
Volière des ouistitis - aout 2008





Cette volière est richement agrémentée de troncs d'arbre, petites
cabanes en osier, et bambous. Les ouistitis se reproduisent chaque
année (2 petits sont nés en 2008) et il est très intéressant de les
observer dans cette volière.
Un couloir permettait au visiteur de traverser l'ensemble de la singe-
rie et de voir les loges intérieures. Ce couloir a depuis été fermé au
public et seul 2 loges sont encore visibles au travers de baies vitrées.
Les loges intérieures visibles étaient occupées par le groupe de chim-
panzés, puis par des gibbons. Aujourd'hui, elles accueillent le groupe
de mandrills du parc et sont agrémentées de nombreux cordages,
faux rochers et autres objets d'enrichissement.
En continuant et contournant la maison des singes, le visiteur peut
observer sur sa gauche, le lieu du spectacle de rapaces en vol libre
et les petites volières des oiseaux dressés. Par la suite, le visiteur
peut observer les animaux qui occupent la fosse accolée à la maison
des singes, qui est occupée par un groupe de 10 babouins hamadryas
(Papio hamadryas) mâles, et une seconde fosse dans laquelle habite
un groupe reproducteur de 5 madrills (Mandrillus sphinx) dont 2
jeunes nés en 2008.
Ces animaux disposent d'une installation recréant une falaise en
faux rochers.



Chimpanzé
Chimpanzé - février 2008
Hamadryas
Hamadryas - février 2008


Fosse des mandrills
Fosse des mandrills - aout 2006
Mandrill
Mandrill - juin 2008


Mise à jour suite à ma visite de septembre 2015

Comme à son habitude, le parc du Pal tend à gommer
ses derniers points noirs. C’est ainsi que 2015 a vu la
refonte totale du bâtiment et de l’île des chimpanzés
(Pan troglodytes).

Leur île a été triplée en termes de surface. Pour ce
faire, elle englobe maintenant une partie de la forêt
qui bordait la ligne du petit train, mais également
l’ancienne volière des ouistitis. L’île en herbe est
densément plantée et agrémentée de nombreux
troncs et de cordes. Des rochers et quelques cas-
cades complètent les aménagements.


Nouvelle ile des chimpanzés
Nouvelle ile des chimpanzés - septembre 2015


Nouvelle ile des chimpanzés
Nouvelle ile des chimpanzés - juillet 2015




Un fossé en eau relativement large entoure égale-
ment le complexe. L’ancienne « singerie » du parc,
a été totalement démolie pour laisser place à un
bâtiment flambant neuf, recouvert de bois pour le f
ondre dans le paysage.

Ce dernier offre aux primates 6 loges intérieures de
grande hauteur, dont une est visible à travers une
vitre. Les loges intérieures disposent d’un sol en
écorces et sont agrémentées de multiples structures
d’escalade en cordes et en métal.






La fosse des hamadryas a été comblée, tandis que
celle au sein de laquelle vivaient les mandrills, a été
recouverte d’un filet et permet de séparer les ani-
maux. Suite à ces agrandissements, le parc a ac-
cueilli un second groupe de chimpanzés et des mises
en contact sont en cours.
Nouvelle ile des chimpanzés
Nouvelle ile des chimpanzés - septembre 2015


Maison des chimpanzés
Maison des chimpanzés - septembre 2015
Loge intérieure des chimpanzés
Loge intérieure des chimpanzés - septembre 2015



Flèche

En face de la fosse des babouins, se trouve plusieurs
enclos tactiles, constituant la mini ferme du parc, le
visiteur peut également observer la grange aux chou-
ettes, petite volière couverte recréant une grange et
agrémentée de quelques anciens outils agricoles.

Cette grange accueille des chouettes effraies (Tyto
alba
). Depuis juin 2008, 2 nouvelles volières ont été
construites à coté de la grange des chouettes. Ces
volières sont aujourd'hui occupées par un groupe
de hiboux grands ducs (Bubo bubo) et un groupe de
chouettes harfangs des neiges (Nyctea scandiaca).

Ces deux espèces présentées auparavant dans l'allée
des chouettes, permettent de compléter la nouvelle
allée des rapaces nocturnes.


Volière typique pour chouettes
Volière typique pour chouettes - aout 2012

Maison des oisillons en travaux
Maison des oisillons en travaux - février 2009



En face des nouvelles volières et attenant à la fau-
connerie du parc, se dresse aujourd'hui la première
nouveauté 2009. Une nursery spécialement amé-
nagée pour l'élevage des oiseaux a été inaugurée
en mars 2009.

De nombreuses naissances ont déja été enregistrées
pour cette année. Cette nursery est doublé d'un cen-
tre d'élevage de perroquets aras, dont les rares aras
de Buffon (Ara ambigua), qui devraient rejoindre la
collection du Pal prochainement. Ce centre d'élevage
n'est pas visible du public.


Les enclos de la mini ferme, accueillent divers es-
pèces domestiques, comme des lapins, poules,
cochons, moutons et chèvres. A coté de la mini
ferme, une île accueille un groupe de 6 saïmiris à
tête jaune (Saimiri boliviensis) mâles.
Leur île assez vaste est bien plantée et offre de
nombreuses possibilités d'évolution à ces petits
singes agiles.


Ile des saimiris
Ile des saimiris - juillet 2010


Nursery
Nursery - juillet 2010
Saimiri
Saimiri - aout 2008



Flèche

Mise à jour suite à ma visite d'aout 2012 :

Les ouistitis à toupet blanc ont quitté le parc et ont été
remplacé par des tamarins bicolores (Saguinus bicolor).
Les mandrills et les hamadryas ont également été tran-
sférés dans une autre partie du parc.

Les ratons laveur ont pris place dans l'ancien enclos des
mandrills tandis que le celui des hamadryas accueille
désormais des coatis.

La mini ferme a totalement été transformée, pour devenir
un petit village agricole présentant différentes races
domestiques
Enclos des ratons laveurs
Enclos des ratons laveurs - aout 2012


Mini ferme
Mini ferme - mars 2012
Mini ferme
Mini ferme - mars 2012


Mini ferme
Mini ferme - mars 2012
Mini ferme
Mini ferme - mars 2012



Flèche





Mise à jour suite à mes visites d'aout 2014 :


A coté de l’entrée de la mini ferme, un pavillon en bois a
été érigé et présente à travers des panneaux mais aussi
des vitrines, les différents projets que la Fondation
Nature
Le Pal finance et soutien.

Maison de la fondation
Maison de la fondation - aout 2014


Intérieur de la maison de la fondation
Intérieur de la maison de la fondation - aout 2014
Exemple de décor : programme des manchots
Exemple de décor : programme des manchots - aout 2014



Flèche


Le sentier de visite nous amène alors à longer un grand lac,
mais aussi un enclos renové en hiver 2007 - 2008, qui est le
lieu de vie d'un groupe de 4 jeunes géladas mâles
(Theropithecus gelada). Leur enclos est valloné, planté de
gazon, et agrémenté de rochers, formant des tas et des
montagnes. La séparation du public, se fait à l'aide d'un fossé.
A coté des géladas, on trouve un vaste enclos engazonné
qui est le lieu de vie d'un lama mâle (Lama lama) qui a été
rejoind par un petit groupe de moutons d'Ouessant depuis
2008. Après le départ des ovins, un âne nain (Equus asinus)
est venu rejoindre le lama. Une barrière en bois sépare les
animaux du public, ce qui permet d'avoir des contacts rap-
prochés avec les animaux.
Enfin, à coté des lamas, un autre enclos du même type est
le lieu de présentation de deux watusis (Bos primigenius
taurus
).


Watusi
Watusi - février 2008






Gibbon lar
Gibbon lar - février 2008




Les watusis cohabitent durant l'hiver avec un important groupe
de grandes bernaches du Canada (Branta canadensis), même
si la région d'origine de ces deux espèces, n'est pas la même.
Les bernaches sont néanmoins libres de se déplacer dans tout
le parc. En face des watusis, on peut toujours observer le grand
lac, mais aussi la maison intérieure des gibbons lars (Hylobates
lar), qui disposent d'une ile sur le lac. 5 gibbons sont accueillis
au Pal, et se reproduisent régulièrement, le dernier petit est né le
05 mai 2008 et fait la fierté de ses parents. Ces gibbons peuvent
être de différentes couleurs plus ou moins foncées. Les gibbons
du Pal sont de couleur brune à beige.
A coté de la maison des gibbons, le visiteur peut observer la se-
conde nouveauté 2009. Un nouvel enclos délimité par une rem-
barde de bois percée de nombreuses vitres est occupé par un
couple de petits pandas (Ailurus fulgens). Le couple arrivé au
courant de l'hiver s'est bien adapté à son nouvel environnement.
Leur enclos est agrémenté de nombreux arbres et arbustes qui
offrent des possibilités d'évolution à ces animaux des montagnes
asiatiques.


Enclos des géladas
Enclos des géladas - juillet 2008
Ile des gibbons
Ile des gibbons - juillet 2008


Enclos des petits pandas en travaux
Enclos des petits pandas en travaux - février 2009
Enclos des petits pandas en travaux
Enclos des petits pandas en travaux - février 2009


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - juillet 2010
Enclos des watussis
Enclos des watussis - février 2008


Mise à jour suite à ma visite d'aout 2012 :


L'île des géladas a été agrandie et les singes ont désormais
accès à une vaste installation.
Au bout de l'ile des géladas, le sentier bifurque sur la gauche
de sorte à gagner la nouvelle zone des fauves.

Le visiteur revient alors au niveau de l'île des chimpanzés.

Mise à jour suite à ma visite d'aout 2014 :

Des muntjacs de Chine (Muntiacus reevesi) ont rejoint
la collection du Pal et cohabitent désormais avec les
pandas roux.

Extension de l'ile des géladas
Extension de l'ile des géladas - aout 2012



Flèche


En face des petits pandas, le visiteur peut admirer la nouvelle
plaine des éléphants d'Asie (Elephas maximus), inaugurée
en 2005.
Cette plaine a été construite à l'emplacement des anciens en-
clos des bisons (Bison bison), des mouflons à manchette
(Ammotragus lervii) et des nilgauts (Boselaphus tragocamelus)
Plusieurs points de vue se dressent tout autour de leur plaine.
Le premier point de vue dispose d'une balance où l'on peut
voir le poids des éléphants. A ce niveau on peut également
voir un objet d'enrichissement qui occupe les éléphants pen-
dant de longues périodes, il s'agit d'un bloc de béton dans
lequel sont percés quelques trous remplis de nourriture.
Le but pour les éléphants est de chercher leur nourriture avec
la trompe dans ces trous.




Plaine des éléphants
Plaine des éléphants - février 2008





Jade et Nina
Jade et Nina - juin 2008

La plaine des éléphants est très vaste et peut être séparée en
plusieurs parties pour laisser repousser l'herbe. Le groupe
reproducteur a été créé en 2005, avec la création de la nou-
velle plaine. Acra était déja hebergée au Pal avec Sabah, une
autre éléphante, qui a quitté le Pal pour un zoo Anglais en 2007.
Ces deux éléphantes étaient présentées sur un petit plateau qui a
aujourd'hui été transformé pour accueillir les tapirs du parc.
Kaveri et sa fille Nina, sont pour leur part arrivées du zoo de
Vincennes, lorsque cette espèce a quitté le parc. Chang quant
à lui est un mâle imposant qui a été confié au Pal par le zoo de
Chester en Angleterre, dans le cadre de l'EEP.
En 2013, Chang a été transféré au zoo de Planckendael.

Les animaux cohabitent pacifiquement au sein d'un groupe soudé.
Les amours entre Chang et Nina, ont récompensé les soigneurs
du parc, par la naissance rarissime de Jade, qui a été petit à petit
présentée à l'ensemble des éléphants. Aujourd'hui, le visiteur peut obs-
erver les 5 éléphants parcourant leur vaste parc de 2,5 hectares.


Kaveri et Acra
Kaveri et Acra - juillet 2008
Eléphant d'Asie
Chang - février 2008


Jade et Nina
Jade et Nina - juin 2008
Famille d'éléphants
Famille d'éléphants - juillet 2008


Forêt des éléphants
Forêt des éléphants - juillet 2010
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - juillet 2010



Flèche


Cerf du père David
Cerf du père David - février 2008


En continuant de longer le chemin pédagogique des
éléphants, le visiteur croise un autre sentier, et tombe
en face de l'enclos des cerfs du père David (Elaphurus
davidianus
), des cerfs sikas (Cervus nippon) et des
daims (Dama dama). La première espèce est peu
courante en captivité comme dans la nature.

En revanche, les cerfs sikas sont plus représentés. L'en-
clos de ces cervidés, se compose d'une plaine herbeuse,
d'un bois naturel et d'un plan d'eau. Les cerfs du Père
David et les sikas se reproduisent chaque année au parc.

A coté de la vallée des cerfs asiatiques, un second enclos
du même type est le lieu de vie d'un groupe de 4 cerfs
wapitis (Cervus elaphus), dont un magnifique mâle.
Depuis 2008, une nouvelle passerelle traverse tous ces
enclos et offre une vision intéressante de ces animaux.


Enclos des cerfs David
Enclos des cerfs David - février 2008
Vallée des cerfs
Vallée des cerfs - juillet 2008


Cerf wapiti
Cerf wapiti - aout 2008

Vallée des cerfs
Vallée des cerfs - juin 2008



Flèche



En poursuivant son chemin, le visiteur tombe sur un drenier
enclos, mitoyen à celui des éléphants, où est présenté un
groupe d'antilopes cervicapres (Antilope cervicapra). Ces
animaux disposent d'un vaste enclos herbeux, autour d'un
lac sur lequel vivent des canards colverts (Anas platyrhynchos)
et des cygnes noirs (Cygnus atratus). L'enclos des antilopes
se situe juste à coté des éléphants et un projet de cohabita-
tion entre ces deux espèces est en cours. L'enclos des
cervicapres était initialement occupé par un tapir terrestre qui
a rejoint l'ancienne installation des éléphants.
En face de l'enclos des cervicapres, un petit enclos herbeux
abrite un groupe de 4 nandous (Rhea americana) qui coha-
bitent avec un couple d'oies céréopses (Cereopsis
novaehollandiae
). Le chemin mène ensuite le visiteur sur la
gauche longeant la vallée des cerfs.



Nandou
Nandou - février 2008





Enclos des lycaons
Enclos des lycaons - février 2008

En poursuivant sur ce chemin, on trouve un enclos sur une colline
où vivent de nombreux wallabies de benett (Macropus fuliginosus).
En face des wallabies, un grand enclos divisé en 2, dont un seul
est visible du public. Cet enclos est le lieu de vie de la petite troupe
de 2 lycaons (Lycaon pictus) un père et son fils.
Ces animaux ont la particularité de chasser en meute au Pal et se
reproduisent régulièrement,d'ailleurs 3 de leur petits ont rejoints le
zoo d'Amnéville en 2006.
Ces animaux disposent d'une vaste installation et de nombreuses
cachettes.
A coté de l'enclos des lycaons, un peu en retrait du sentier de visite,
se trouve l'enclos des suricates (Suricatta suricatta). Leur instal-
lation est sableuse et agrémentée de quelques plantes grasses, avec
 en son centre une termitière en béton, percée de nombreux tuyaux.
Ces trous offrent aux animaux des cachettes, et la termitière constitue
un point d'observation souvent utilisé. Quatre petits suricates ont vues
le jour en 2008.



Antilopes cervicapres
Antilopes cervicapres - juillet 2006
Lycaon
Lycaon - aout 2008


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - juillet 2010
Enclos des nandous
Enclos des nandous - juillet 2010


La suite du chemin nous amène vers la première plaine africaine qui a été transformée en 2008, avec notamment la création d'un point de vision en bois.



Flèche

La première sur la droite du sentier, accueille 5 zèbres de Grévy
(Equus grevyi), 3 nyalas (Tragelaphus angasis), un groupe
reproducteur de 13 springbocks (Antidorcas marsupialis),
  5 oryxs algazelles (Oryx dammah), un trio de gnous bleus
(Connochaetes taurinus taurinus) et un groupe de cobes de
Lechwe femelles (Kobus lechwe). Un projet prévoit l'accueil
d'un groupe d'hippotragues noirs (Hippotragus niger) en 2009.
Les espèces et le nombre d'individus présentés dans cette plaine
sont en constante évolution du fait des arrivés et des départs des
animaux dans le cadre des échanges inter zoos.
En face de cette plaine, on retrouve un petit enclos où vit un couple
de porc-épics à crête (Histrix cristata). En descendant quelque
peu le long du chemin, le visiteur trouve une grande installation car-
rée, avec 4 tours recréant des bâtiments africains.
Accolé à ce bâtiment, un bassin et un enclos sont destinés
aux 2 hippopotames (Hippotamus amphibius) du parc. Ce groupe
se compose de Emile le mâle et Juliette sa petite fille de 8 ans. La
mère Irma, est décédée au début de l'année 2009




Plaine Africaine
Plaine Africaine - février 2008




Hippopotames
Hippopotames - février 2008




L'enclos des hippopotames, de par sa situation, fait partie intégrante
de la seconde plaine africaine, qui elle aussi a été rénovée en 2008,
avec la construction de bâtiments couverts pour les animaux. Cette
plaine est le lieu de vie d'un groupe de 3 autruches femelles (Struthio
camelus), 3 zèbres de Burchell (Equus quagga burchelli), et de 3
gnous à queue blanche (Connochaetes gnou), espèce peu courante
dans les zoos français. Le visiteur peut alors contourner cette vaste
plaine africaine pour se retrouver dans une zone composée de plu-
sieurs étangs. Ces étangs sont divisés en plusieurs enclos, le premier
est le lieu de vie de pélicans frisés (Pelecanus crispus), d'oies
d'Egypte (Alopochen aegyptiacus) et de bernaches du Canada
(Branta canadensis). Le second étang est quand à lui le lieu de vie
d'une colonie de flamants du Chili (Phoenicopterus ruber chilensis),
de tadornes casarcas (Tadorna ferruginea), de cygnes blancs
(Cygnus olor), de cygnes noirs (Cygnus atratus), de canards caro-
lins (Aix sponsa) et d'autres espèces d'anatidés.



Gnou à queue blanche
Gnou à queue blanche - février 2008
Nyala
Nyala - février 2008


Plaine africaine
Plaine africaine - juillet 2008
Springbok et son jeune
Springbok et son jeune - juillet 2008


Plaine africaine
Plaine africaine - aout 2012
Enclos des hippopotames
Enclos des hippopotames - février 2008



Flèche

Mise à jour suite à ma visite de juillet 2010 : Le premier étang situé en face de la plaine africaine a été aménagé en pampa sud américaine et accueille aujourd'hui le couple de tapirs terrestres (Tapirus terrestris) ainsi qu'une famille de cabiais (Hydrochaerus hydrochaeris). Un nouveau bâtiment a été inauguré à cette occasion et nouveauté au Pal, les loges intérieures des tapirs sont visibles à travers des baies vitrées.

Concernant les hippotragues, le parc présente aujourd'hui 2 mâles, 2 femelles et un jeune né en 2009.
De nouveau anatidés sont également venus agrandir la collection déja présentée, comme des cygnes polonais, des cygnes coscorobas...


Plaine des tapirs
Plaine des tapirs - juillet 2010
Bâtiment des tapirs
Bâtiment des tapirs - juillet 2010



Mise à jour suite à ma visite d'aout 2012 :

Les différentes espèces d'ongulés africains sont toujours
présentés au parc hormis les hippotragues noirs qui ont
quittés le zoo.

Les espèces toujours présentes, changent régulièrement
de plaine.
On peut également découvrir, en face de la plaine mito-
yenne à l'enclos des hippopotames, les travaux concer-
nant le complexe hotelier, nouveauté animalière 2013.
Panneaux d'information
Panneaux d'information - aout 2012


Mise à jour suite à ma visite d'aout 2014 :

Avec l’ouverture du complexe hôtelier « Les Lodges »,
les plaines africaines ont été repeuplées. C’est ainsi que
la plaine située sur la droite du sentier à proximité de
l’enclos des suricates accueille aujourd’hui : watusi (Bos
primigenius
), zèbre de Grévy (Equus grevyi), gnou à
queue blanche (Connochaetes gnou), cobe de Lechwe
(Kobus lechwe).

La seconde plaine africaine située à l’arrière de l’enclos
des hippopotames héberge un éland du Cap
(Taurotragus oryx), des gnous bleus (Connochaetes
taurinus
) et des autruches (Struthio camelus).


Zèbre de Grévy
Zèbre de Grévy - aout 2014

Hippopotame
Hippopotame - aout 2014

Enfin, la dernière plaine africaine (non visible des
visiteurs du zoo) se situe au milieu des lodges et pré-

sente des zèbres de Grant (Equus burchelli
burchelli
), des oryx algazelles (Oryx dammah), des
grands koudous (Tragelaphus strepsiceros), des
impalas (Aepyceros melampus), des grues couron-
nées (Balearica pavonina), des calaos de Lead-
beater (Buceros leadbeateri).

Le mâle nyala (Tragelaphus angasis) a été rejoint
par plusieurs femelles. Ce groupe reproducteur vit
désormais dans la partie forestière de l’enclos des
wapitis qui a été divisée en 2. Les cervidés sont au-
jourd’hui maintenus dans la partie prairie de leur
enclos.

            





Mise à jour suite à ma visite de septembre 2015


Après le départ des hippopotames vers leur nouvel
étang, le parc a accueilli un groupe de 3 mâles po-
tamochères (Potamochoerus porcus) qui s’ébattent
dans leur ancienne installation.

Enclos des potamochères
Enclos des potamochères - septembre 2015



Flèche

Le visiteur retombe alors en face de l'enclos des wapitis et peut emprunter le chemin sur sa droite et contourner les gradins du spectacle des otaries pour se rendre au niveau de l'enclos des loutres cendrées d'Asie (Anoyx cinerea). Cette installation se compose d'une plage en herbe et d'un grand bassin visible au travers des baies vitrées. En contrebas de l'enclos des loutres, on trouve la plage de la colonie reproductrice de manchots du Cap (Spheniscus demersus). Ces animaux disposent également d'un grand bassin et le parc propose d'assister au goûter des animaux. Le sentier mène le visiteur au bas de l'enclos des manchots. En revenant sur ses pas, et en empruntant le sentier sur sa droite, le visiteur poursuit la visite du parc.

Enclos des loutres
Enclos des loutres - février 2008



Plage des manchots du Cap
Plage des manchots du Cap - février 2008


Ce sentier longe à nouveau les enclos des cerfs, mais cette fois,
permet d'observer les animaux se baignant dans les étangs. Tout
le long du sentier, on retrouve diverses grandes volières où sont
présentés des buses variables (Buteo buteo), de buses de Harris
(Parabuteo unicinctus), des caracaras huppés (Polyborus
plancus
), et des aigles bateleurs (Terathopius ecaudatus). Des
kookaburas (Dacelo novaeguinae) on prit la place des buses
de Harris (Parabuteo unicinctus), qui sont aujourd'hui gardées
en coulisses.
Toutes les volières sont du même type à savoir en bois, agrémen-
tées de perchoirs et garnies de végétation.
Au bout de ce sentier, un nouvel enclos, rénové en 2007
héberge un groupe de 6 loups gris (Canis lupus). Leur installation
est vaste et dispose de quelques collines et d'enrochements.




Aigle bateleur
Aigle bateleur - février 2008
Enclos des loups
Enclos des loups - février 2008






Le visiteur retombe alors devant le grand lac où  se trouve l'île des
gibbons (Hylobates lar). Cette île se compose d'une grande partie
agrémentée de cordages,et autres branchages et d'une partie plus
petite, qui fait le lien entre la grande île et la maison des gibbons.
Au bout du lac, le visiteur peut observer une nouvelle île densément
végétalisée, agrémentée de structures en bois. Un trio de makis varis
noir et blanc (Varecia variegata variegata) y est présentée. En face
de cette île, le visiteur est invité à reprendre un chemin sur sa droite
qui le mène à l'enclos des ours bruns (Ursus arctos) du parc qui se
sont reproduits en 2008. L'enclos des ours est de grande taille, planté
d'herbe et de quelques conifères. En son centre se trouve également
un plan d'eau. Cet enclos en contre bas de celui des loups permet
à ces derniers de s'y rendre ou au contraire de se soustraire aux ours.



Loup gris
Loup gris - février 2008
Volières des rapaces
Volières des rapaces - février 2008






Mise à jour suite à ma visite d'aout 2012 :


Des martins chasseurs géant (Dacelo leachii) et de
rares caracaras des montagnes (Phalcoboenus
megalopterus
) ont rejoint la collection des volières
situées en face de la plaine des cervidés.
Volière des caracaras des montagnes
Volière des caracaras des montagnes - aout 2012



Flèche

Mise à jour suite à ma visite de septembre 2015

Le vaste étang de plus d’un hectare, qui était
conservé comme réserve naturelle, situé en
face des pélicans a été transformé et entouré
de clôtures faites de fils métalliques.

Un ponton en bois se terminant par une hutte
d’observation permet de dominer cet étang
au centre duquel se trouve une ile en sable.
Sur la droite, on peut observer les 7 dernières
lodges construites par le parc.

Sur la gauche, les berges ont été aménagées en
une plage de sable. La plage va être agrandie
au cours de l'hiver pour augmenter sa surface.


Etang des hippopotames
Etang des hippopotames - septembre 2015

Ile des pélicans
Ile des pélicans - septembre 2015
Cet enclos naturel, unique en son genre, est oc-
cupé par les hippopotames amphibies
(Hippopotamus amphibius) rejoint par un
groupe de pélicans blancs (Pelecanus
onocrotalus
).

Il est à noter que dans le cadre de son enga-
gement envers la protection de l’environnement,
le ponton menant à la hutte d’observation des
hippopotames traverse une lagune, filtrant le
plan d’eau de ces mastodontes. Ce type de
« station d’épuration » naturelle a été multiplié
en différents points du zoo.


Le visiteur arrive alors devant le restaurant et
la baie des phoques.


Lagune de filtration
Lagune de filtration - septembre 2015


Plage des hippopotames
Plage des hippopotames - septembre 2015
Restaurant le quai ouest
Restaurant le quai west - septembre 2015
Terrasse du quai west
Terrasse du quai west - septembre 2015



Flèche

Mise à jour suite à ma visite de juin 2017

Au bout de l'allée des hippopotames, sur la droite, le visiteur
découvre un imposant bâtiment blanc en bois, à l'architecture
typique de l'Amérique du Nord. Ce bâtiment abrite une
exposition pédagogique permanente. Sur la droite, une
statue représente l'espèce principale de cette nouveauté
unique en Europe, l'alligator du Mississipi (Alligator
mississippiensis).

La découverte de cet espace démarre sur la gauche du
bâtiment et nous conduit sur un ponton traversant un
premier enclos composé d'un grand bassin d'eau chauffée
à 25°C remontant sur une plage en sable et en herbe.
D'impressionnantes racines complètent les décors de ce
qui forme le bassin des adultes.



Entrée d'Alligator park
Entrée d'Alligator park - juin 2017
Premier enclos des alligators
Premier enclos des alligators - juin 2017

Nous allons alors emprunter un autre ponton qui marque
la séparation entre l'enclos des adultes et le second bas-
sin de ce complexe du complexe. Ce dernier s'organise
autour d'un vaste bassin et d'une plage bétonnée, de sur-
face moyenne. Ce second enclos accueille les animaux
de taille moyenne.

Sur la droite du ponton se dresse le second bâtiment de
cette nouveauté, percé de baies vitrées, il se compose
d'un bassin et de plages recouvertes d'écorces et per-
mettra de maintenir les reptiles au chaud durant la
période hivernale.



Un autre ponton nous permet de longer le second enclos
ainsi que le troisième et dernier bassin s'ouvrant sur une
plage en herbe. Ce bassin héberge les animaux les plus
jeunes.

Au bout de ce ponton, le visiteur revient sur la terre
ferme et découvre une cabane de pêcheur dans la-
quelle a été installée la nursery du parc des alligators.

Là, en empruntant l'allée sur la droite, le visiteur re-
vient vers les flamants du Chili (Phoenicopterus
chilensis) et les manchots (Spheniscus demersus).


Second enclos des alligators
Second enclos des alligators - juin 2017


Troisième enclos des alligators
Troisième enclos des alligators - juin 2017




Nous allons pour notre par notre part nous diriger sur
la gauche pour gagner un point de vision sur la plage
du second enclos des alligators, avant de contourner,
sur un chemin en bois, une lagune, le garage des
hydravions avant d'arriver au niveau du point de
vision sous marine sur les bassin des crocodiliens.

La fin de la découverte de cet espace nous permet
ainsi de revenir vers l'exposition permanente puis
vers le restaurant Quai West.
Bâtiment d'hivernage
Bâtiment d'hivernage - juin 2017
Ambiance dans Alligator park
Ambiance dans Alligator park - juin 2017


Ambiance dans Alligator park
Ambiance dans Alligator park - juin 2017
Ambiance dans Alligator park
Ambiance dans Alligator park - juin 2017



Flèche


En poursuivant sur ce sentier proche de l'enclos des ours, le visiteur
retombe sur l'installation des otaries de Patagonie (Otaria byronia).
Cette installation se compose d'un grand bassin à vision sous marine
et d'une plage bordée d'une falaise artificielle qui abrite les loges des
animaux. Ce bassin est également le lieu d'un spectacle d'otaries
durant la période estivale. Un second bassin de taille plus petite a
été batit à coté du bassin principal et fait office de maternité ou de
bassin d'isolement. Il est actuellement occupé par Mikye, un im-
posant mâle de plus 350 kilos. En contournant l'installation des otaries,
le visiteur peut admirer la nouveauté de l'année 2006, "la baie des
phoques", constituée elle aussi d'un bassin à vision sous marine et d'une
plage recréant une dune du pacifique. Cette baie accueille un groupe
de 3 phoques veaux marins (Phoca vitulina), Homer le mâle, Katy et
July les deux femelles. Le visiteur peut alors faire le tour de cette instal-
lation qui lui offre une vision sous marine et une vision terrestre, pour
revenir vers l'allée principale.



La baie des phoques
La baie des phoques - février 2008



Enclos des coatis
Enclos des coatis - février 2008





En face de la baie des phoques le visiteur peut admirer un grand bâtiment
jaune ocre, qui était anciennement occupé par les éléphants du zoo, et qui
héberge aujourd'hui Cyrano et Pia, les 2 tapirs terrestres adultes (Tapirus
terrestris
) et leur jeune Tupi né en 2008. Les tapirs cohabitent avec un
couple de capybaras (Hydrochaerus hydrochaeris) qui a donné nais-
sance à 4 petits au printemps 2008 . Leur enclos fait le tour de leur grande
maison et est séparé du public par un large fossé. En empruntant le chemin
sur la droite de cette installation, on trouve deux nouveaux enclos de même
type, adossés à la maison des ours bruns. Ces deux enclos disposent d'une
cascade et d'un petit bassin, leur sol est recouvert d'écorces et des coni-
fères y poussent. Les habitants de ces enclos sont, pour le premier, des
ratons laveurs (Procyon lotor), pour le second, des coatis à queue annelée
(Nasua nasua).
Bassin des otaries
Bassin des otaries - février 2008
Enclos des tapirs et des cabiais
Enclos des tapirs et des cabiais - février 2008



Flèche

Mise à jour suite à ma visite de juillet 2010 : Suite au déménagement des tapirs vers la zone de la plaine africaine, le plateau où ils étaient présentés et où vivaient les éléphants, a été totalement réaménagé pour accueillir la principale nouveauté 2010, la grande volière sud américaine dont le point le plus haut culmine à 12 mètres. Le visiteur peut traverser cette nouvelle installation qui se divise en un grand bassin duquel part une rivière qui traverse la volière, une zone densément végétalisée, une cascade et une zone de gallets. Les différentes présentées lors de ma visites sont des ibis rouges (Eudocimus ruber), des ibis falcinelles (Plegadis falcinellus), des hérons garde boeufs (Bubulcus ibis), des bihoreaux (Nycticorax nycticorax), des conures soleil (Aratinga solstitialis), des dendrocygnes fauves (Dendrocygna bicolor), des siffleurs du Chili (Anas sibilatrix), des nettes peposacas (Netta peposaca), des canards carolins (Aix sponsa) et des canards mandarins (Aix galericulata).

Cette collection n'est pas définitive et parmis les espèces qui ont déja quitté la volière, on peut citer les sarcelles à collier, alors que des spatules roses (Ajaja ajaja) devraient être accueillies ainsi que d'autres becs crochus.




Mise à jour suite à ma visite de juillet 2010
:

Les chiens de prairies (Speothos venaticus) arrivés
de la Ménagerie du Jardin des Plantes en 2011,
bénéficient maintenant des anciens enclos des ratons
laveurs et des coatis.
Enclos des chiens des buissons
Enclos des chiens des buissons - aout 2012


Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2010
Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2010


Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2010
Volière sud américaine
Volière sud américaine - juillet 2010



Mise à jour suite à ma visite d'aout 2014 :

Différentes espèces cohabitent aujourd'hui dans la grande
volière. En plus des espèces citées ci dessus, on pourra
y admirer des conures soleil (Aratinga solistalis), des
sternes incas (Larosterna inca), des spatules roses
(Platalea ajaja), des guiras cantaras (Guira guira),
des colins de Californie (Callipepla californica) et des
érismatures rousses (Oxyura jamaicensis).
Ara ararauna
Ara ararauna - aout 2014



Flèche


De l'autre coté de l'enclos des tapirs, on retrouve deux installations
herbeuses avec en leur centre des monticules rocheux et des troncs
d'arbres. Dans le premier enclos, vit un couple de pumas (Felis
concolor), le second accueille 2 femelles panthères noires
(Panthera pardus). En remontant le long de ces enclos, le visiteur
se dirige à nouveau vers le grand lac central au niveau de l' île des
makis varis noir et blanc (Varecia variegata variegata).
A cet endroit on trouve également une grande place sur laquelle
se dresse un amphithéatre, lieu d'un spectacle de perroquets.
Autour de ce bâtiment, on trouve une grande volière dans laquelle
sont présentés des aras araraunas (Ara ararauna), des aras
macaos (Ara macao), des aras chloroptères (Ara chloroptera)
et un cacatoès à huppe jaune (Cacatua sulphurea).



Panthère noire
Panthère noire - février 2008





Girafes
Girafes - février 2008




Le visiteur est alors amené à remonter un sentier vers la zone où sont
concentrées les attractions du parc. Sur la gauche de ce sentier, on
trouve un enclos herbeux traversé par un torrent dans lequel vit un
couple de kamichis à collier (Chauna torquata). En face de cet
enclos on retrouve un grand bâtiment jaune orangé rappelant l'Afrique,
attenant à une vaste plaine où vit un trio de girafes (Giraffa
camelopardalis
) composé de Kim, le mâle, Nini une femelle et Tswana,
née au Pal en 2007. Bambari sa mère est malheureusement décédée en
2008.

La suite de la visite se fait au travers du parc d'attraction, et à proximité
du cinéma panoramique, on retrouve les deux dernières installations
animalières du Pal. La première est le lieu de vie d'un trio de tigres
de Sibérie (Panthera tigris). Le second enclos mitoyen aux tigres est
le lieu de vie des lionnes d'Asie (Panthera leo) du zoo.
Le visiteur peut alors parcourir le parc d'attraction. En se dirigeant
vers la sortie, deux installations consacrées aux animaux sont encore
visibles.
Kamichis à collier
Kamichis à collier - février 2008
Enclos des tigres
Enclos des tigres - février 2008


Girafe
Girafe - aout 2008
Ile des varis noir et blanc
Ile des varis noir et blanc - aout 2008


A proximité de l'entrée, on retrouve une grande
place entourée de nombreux arbres et autour
de laquelle se dressent 3 tours. C'est dans cette
esplanade qu'est présenté le spectacle de ra-
paces en vol libre du Pal.

Diverses espèces y participent, même si cer-
taines ne sont pas des rapaces. On peut citer
entre autre, des chouettes effraies, un hiboux
grand duc, une chouette harfang, des buses de
Harris, des vautours à dos blanc, fauves, per-
cnoptères, auras, néofronmoines, des cigognes
blanches, des dindons et un magnifique ara
macao.


Calao terrestre en spectacle
Calao terrestre en spectacle - aout 2014
Enclos des grues demoiselles
Enclos des grues demoiselles - aout 2012

Le long de l'allée de sortie, le visiteur peut jeter
un oeil sur la cuisine centrale du parc où sont
préparées les rations pour les animaux, quel-
ques panneaux pédagogiques expliquent aux
visiteurs les principes de rationnement et la
préparation de la nourriture des animaux.

Mise à jour suite à ma visite de juillet 2010 :

Les kamichis ont quitté le parc et ont été rem-
placés par un groupe de grues demoiselles
(Anthropoides virgo).




Mise à jour suite à ma visite d'aout 2012 :

Des lynx d'Europe (Lynx lynx) sont maintenant
présentés à la place des pumas tandis que les
grues demoiselles ont été rejoint par des ber-
naches nénés.

Enfin, des lémurs mongoz (Eulemur mongoz)
ont pris possession de l'ile où vivaient les makis
varos jusqu'à leur transfert.
Ces animaux ont quitté le zoo courant 2016.
Enclos des calaos
Enclos des calaos - aout 2012


Volière des panthères du Sri Lanka en réaménagement
Volière des panthères du Sri Lanka en réaménagement - septembre 2015


Mise à jour suite à ma visite de septembre 2015

Suite à l’arrivée des panthères du Sri Lanka,
il a été décidé de remodeler leur enclos,
travaux qui ont débutés fin 2015.


Mise à jour suite à ma visite de juin 2017

L'enclos des panthères a été remodelé en 2016 et
recouvert d'un filet la même année. Il se compose
aujourd'hui d'un sol en herbe, est planté de nombreux
arbustes et agrémenté de souches, troncs et autres
rochers.
Depuis 2017, des panthères des neiges (Uncia uncia)
vivent ici.
Enclos des panthères des neiges
Enclos des panthères des neiges - juin 2017
Enclos des panthères des neiges
Enclos des panthères des neiges - juin 2017



Flèche

Mise à jour suite à mes visites d'aout 2014 :

L’ile des saimiris (Saimiris sciureus) a été agrandie et
un bâtiment du même style que celui consacré aux gib-
bons a été érigé face à la mini ferme.

L’ile de ces petits singes, qui cohabitent désormais
avec des capucins à poitrine jaune (Cebus
xanthosternos
).

Leur île relativement longue est plantée de nombreux
troncs reliés entre eux par des cordes. Des rochers et
des arbustes complètent les aménagements.


Ile des capucins
Ile des capucins - aout 2014


Ile des lémuriens
Ile des lémuriens - aout 2014


Face aux petits singes sud-américains, se dresse un autre
bâtiment de nuit relié à l’ancienne île des makis varis.
Cette dernière a également été agrandie de sorte à dou-
bler sa surface. Des désespoirs des singes, des palmiers
et des bambous apportent la verdure et sont complété
par des troncs et de rochers.

Cette île est le lieu de vie de lémurs mongoz (Eulemur
mongoz
) et de makis cattas (Lemur catta).



Les panthères noires ne sont plus visibles au PAL et
leur enclos héberge maintenant un couple de pan-
thères du Sri Lanka (Panthera pardus), une sous
espèce plus intéressante d’un point de vue conser-
vation.
De même suite à la mort des pumas, leur enclos a
été transformé pour former maintenant une plaine
forestière où poussent de nombreux conifères. Des
lynx (Lynx lynx) sont présentés dans cette structure.


Enclos des lynx
Enclos des lynx - aout 2014


Volière du spectacle de perroquets
Volière du spectacle de perroquets - aout 2014



La volière accolée au spectacle des perroquets a été
démolie, le bâtiment agrandi et les oiseaux disposent
désormais de volières extérieures individuelles.
Le visiteur ne peut cependant plus faire le tour de ces
volières.

Enfin, suite au transfert des mandrills et des hamadryas
vers leurs nouveaux enclos, la partie zoologique est
bien séparée de la partie attraction. En lieu et place
des anciens enclos des fauves et des singes, le visiteur
retrouve la dernière attraction du parc « Alligator bay »,
qui consiste à s’arroser mutuellement.
Maison typique pour singes
Maison typique pour singes - aout 2014
Enclos des panthères du Sri Lanka
Enclos des panthères du Sri Lanka - aout 2014



Flèche

Les lodges

Depuis 2013, le Pal propose sa propre offre
d’hébergement. C’est ainsi qu’une vingtaine
de lodges individuels sur pilotis composés
d’une chambre parentale, d’une chambre
pour enfants, d’une salle de bain et d’une ter-
rasse ont été installés autour d’une vaste plaine
africaine non visible des visiteurs du zoo.

La terrasse permet de profiter de l’ensemble
des espèces qui évoluent sur cette vaste plaine
en herbe, agrémentée de bosquets et d’un plan
d’eau.


Lodges africaines
Lodges africaines - septembre 2015


Plaine des lodges
Plaine des lodges - septembre 2015




Parmi les espèces que l’on peut chercher on
peut citer : impala (
Aepyceros melampus) ;
grand koudou (Tragelaphus strepsiceros) ;
zèbre de Chapmann (Equus burchelli boehmi) ;
gnou bleu (Connochaetes taurinus) ; oryx al-
gazelles (Oryx dammah), calao terrestres
(Buceros abyssinicus) et grue couronnée grise
(Balearica pavonina).



Ces lodges sont doublées d’un restaurant à la
décoration africaine, le « Tangyaka » du nom
d’un grand lac africain. La terrasse de ce res-
taurant jouxte le vaste plan d’eau et la grande
plaine africaine.

Fort de son succès, le Pal a ouvert en 2015,
7 lodges supplémentaires, érigés en bordure
de le plan d’eau des hippopotames
(Hippopotamus amphibius), ce qui permet
de prolonger l’expérience et de s’inspirer de
l’ambiance des grands lacs africains.

Lodge des hippopotames
Lodges des hippopotames - septembre 2015


Restaurant des lodges
Restaurant des lodges - septembre 2015
Intérieur du restaurant des lodges
Intérieur du restaurant des lodges - septembre 2015


Détail d'un lodge
Détail d'un lodge - septembre 2015
Plaine des lodges
Plaine des lodges - septembre 2015


Lodges afriacains
Lodges africains - septembre 2015
Lodges afriacains
Lodges africains - septembre 2015



Flèche








En conclusion, on peut considérer que le concept du Pal, à savoir, rassembler
dans un même lieu, un parc d'attraction et un parc zoologique, est peu courant
en Europe et très intéressant. En effet, les visiteurs sont souvent amenés à faire
un tour dans le parc zoologique et ainsi à découvrir certaines espèces rares et
participe à plusieurs EEP. Les nouveautés et projets du Pal sont nombreux et
devraient développer la part du jardin zoologique au sein de cet établissement.
La politique de ce zoo est de rénover les installations tout en concevant de
nouveau enclos de grande, de sorte à priviligier le maintien des animaux en
grands groupes. C'est ainsi que la plupart des anciennes installations ont au-
jourd'hui été transformées.
Chauna
Chauna - aout 2008





Copyright ©  -  2007-2017  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés