Accueil    |  Présentation    |      Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Dierenpark Planckendael



Dierenpark Planckendael
Leuvensesteenweg 582
2812 Muizen-Mechelen
BELGIQUE

Tél. : 0032 (0)15 41 49 21
Fax : 0032 (0)15 42 29 35

www.planckendael.be



Logo Planckendael




Je tiens à remercier Sander Hofmann et Olivier pour leur accueil lors de ma visite à Planckendael.


Mes visites : 13 juillet 2009 ; 18 aout 2018
Mise en ligne : 20 mars 2010 (voir ce compte rendu)
Mise à jour : 07 octobre 2018




Tarifs d'entrée 2018
Horaires d'ouverture 2018
Présentation du zoo
Le parc du Kérala
La maison des éléphants et les volières
La serre tropicale 1/2
La serre tropicale 2/2
Les singes, vautours et bisons
L'océanie 1/2
L'océanie 2/2
Les lémuriens et la volière africaine
Les herbivores africains
Les hyènes et le village africain
Les oiseaux sud américains
Les petits singes et les bisons
La mini ferme
Les plateaux sud américains et la grande volière
L'Europe
Conclusion

Hibou moyen duc
Hibou moyen duc - juillet 2009




Flèche

Tarifs d'entrée 2018 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif, les tarifs mis à jour sont disponibles sur le site du zoo)



Ticket journalier:

     Adultes :                       28,00 €
     Enfants (3 à 11 ans) :   21,50 €
     Seniors :                        27,00 €
     Tarifs réduits :              25,50 €

Une réduction est offerte pour les billets
achetés sur le site du parc


Parking :   8,00 €

Koala
Koala - juillet 2009



Flèche

Horaires d'ouverture 2018 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif, les horaires mis à jour sont disponibles sur le site du zoo)

Rhinocéros indien
Rhinocéros indien - juillet 2009





Janvier; février; novembre; décembre :   10h00 à 16h45
Mars; avril; octobre :                               10h00 à 17h30
Mai; juin; septembre:                              10h00 à 18h00
Juillet et aout:                                          10h00 à 19h00





Flèche

Présentation du parc




Le parc de Planckendael est un parc qui a
été acquis par la Société Zoologique
d'Anvers en 1956, pour accueillir les in-
dividus en surplus du Zoo d'Anvers,  avant
de s'ouvrir au public.

Malgré le peu d'intérêt que les visiteurs
portaient au parc, le zoo s'est développé,
puis, à partir de 1985,  il fut décidé de mo-
derniser et d'agrandir le parc, afin d'en
faire un lieu de promenade attirant, et
présentant des animaux dans des espaces
importants.


Diable de Tasmnie
Diable de Tasmanie - aout 2018




Bongo
Bongos - aout 2018
Aujourd'hui,  le parc de Planckendael est in-
dissociable du zoo d'Anvers, et présente de
nombreuses espèces réparties dans le parc,
selon  leur continent d'origine.
De plus, chaque continent dispose d'une
espèce emblématique, comme les koalas
pour l'Australie, les rhinocéros pour l'Asie ...

Depuis ma dernière visite, datant de 2009
(compte rendu sous ce lien), le parc a con-
tinué sa modernisation et a étoffé ses dif-
férentes zones notamment l’Asie et
l’Australie. A noter que chaque zone forme
une boucle complète et indépendante.
L’entrée de chacun des continents est mo-
délisée par une arche accompagnée du plan
de la zone et de la durée de visite conseillée.




Flèche

Visite du zoo



L'Asie


Distance du parcours : 1 700 m

Temps de marche : 25 minutes
Temps de visite conseillé :  115 minutes




Zone Asie
Zone Asie - aout 2018




Entrée dans la zone

Entrée dans la zone - aout 2018
Espèce phare de la zone

Elephant
Elephant - aout 2018



Plateau des chameaux

Plateau des chameaux  - aout 2018
Ainsi, après avoir franchi l’entrée  le visiteur
longe, sur la droite, un plan d’eau bien végé-
talisé, passe devant la sortie de la zone 1 et
découvre, à quelques dizaines de mètres, une
large arche aux couleurs chatoyantes, mar-
quant l’entrée dans le premier territoire de
Planckendael, l’Asie.
Cette arche transporte le visiteur dans le
parc du Kerala en Inde. Sur la droite, on
découvre un plateau en sable planté de
quelques hauts arbres et entouré de fossés
en eau.

Quelques troncs couchés agrémentent cet
ensemble consacré à un groupe reprodu-
cteur de chameaux (Camelus bactrianus).


Village indien
Village indien  - aout 2018
Village indien
Village indien  - aout 2018


Village indien
Village indien  - aout 2018
Village indien
Village indien  - aout 2018


Suite aux chameaux, le visiteur sillonne au
milieu de la végétation dense, puis débouche
sur un village typique indien où plusieurs in-
stallations pédagogiques sont visibles. Au
bout de cette allée, un recoin sur la droite
permet d’observer un enclos en herbe orga-
nisé autour d’un grand arbre sur lequel
remontent diverses branches.

Cette installation est le lieu de vie de petits
pandas (Ailurus fulgens).
Cet enclos était déjà présent en 2009 lors de
ma première visite mais visible à partir d’un
autre point de vue.


Enclos des petits pandas
Enclos des petits pandas - aout 2018
Volière des grues
Volière des grues - aout 2018



La visite continue sur la gauche, avec un pre-
mier point de vision sur un vaste enclos val-
lonné, au sol en herbe et en sable, enclos qui
constitue l’attraction phare de cette zone,
l’enclos des éléphants asiatiques (Elephas
maxima
).

Nous continuons alors notre avancée vers
un second point de vue sur l’enclos des élé-
phants en face duquel se dresse une vaste
volière en herbe plantée de massifs de bam-
bous et creusée d’un bassin.


Cette volière est le lieu de vie de grues de
Manchourie (Grus japonensis), d’ibis à tête
noire (Threskiornis melanocephala), de
paons verts (Pavo muticus), de faisans de
Wallich (Catreus wallichii) et de hokkis
bleus (Crossoptilon auritum).

Nous continuons notre progression vers les
montagnes asiatiques, pour gagner un abri
en pierres, bordé d’une large baie vitrée
s’ouvrant sur l’enclos des panthères des
neiges (Uncia uncia). Ces félins profitent
d’une vaste structure en herbe, en pente,
agrémentée de troncs, de pierres et d’un
ruisseau.


Enclos des panthères
Enclos des panthères - aout 2018
Plaine des éléphants
Enclos des éléphants - aout 2018
Temple des éléphants
Temple de Ganesh - aout 2018



Flèche

Revenons vers le Kerala, pour faire face à
une imposante pagode en bambous, orga-
nisée sur deux étages. Cette bâtisse per-
met d’observer le bassin et le parc des
éléphants ainsi que l’enclos d’isolement
du mâle reproducteur.

Le bassin permet également de séparer les
pachydermes des visiteurs. Au niveau de la
pagode, la scénographie soignée plonge le
visiteur dans un lodge.

La visite se poursuit alors au cœur d’une
zone marécageuse avant de longer, sur
la gauche, en contrebas de l’allée, une
volière de taille moyenne, occupée par
des poules Brahmas (Gallus gallus).




Volière des poules

Volière des poules - aout 2018



Maison des éléphants

Maison des éléphants - aout 2018
Au bout de ce sentier, le visiteur est invité
à entrer dans le bâtiment des éléphants.
Ce dernier se compose d’un grand bassin
intérieur, d’une stabulation libre au sol en
sable et de divers boxes individuels.

Là encore, de nombreux objets pédago-
giques et ludiques sont proposés aux
visiteurs. A noter également, que le parc,
suite à la mort de deux de ses masto-
dontes atteints de l’herpès virus, se
mobilise pour la recherche contre cette
maladie, e
t propose à la vente des cartes
postales et des portes clés visant à récolter
des fonds pour ce programme.

Nous ressortons alors du bâtiment et ga-
gnons la zone déjà présente en 2009. Là,
nous retrouvons le wagon faisant office
de point de vision sur deux volières contiguës.




Chacune de ces volières dispose d’un sol
naturel, d’un bassin et est plantée de bam-
bous et de conifères.

La première accueille des spatules
d’Europe (Platalea leucorodia), des pirolles
à bec rouge (Urocissa erythrorhyncha), des
aigrettes garzettes (Egretta garzetta), des
hokkis bruns (Crossoptilon mantchuricum)
et des paons bleus (Pavo cristatus).


Volière himalayenne
Volière himalayenne - aout 2018


Seconde volière asiatique
Seconde volière asiatique - aout 2018
La seconde volière héberge pour sa part
des ibis falcinelles (
Plegadis falcinellus),
des cigognes orientales (
Ciconia
boyciana
), des canards à ailes blanches
(
Cairina scutulata) et des hokkis bruns
(
Crossoptilon mantchuricum).

A l’extrémité du wagon et de la gare in-
dienne reconstituée, le visiteur peut
contourner la volière des cigognes à
bec noir, pour disposer d’un second point
de vue sur cet enclos et découvrir, face
à la volière, une installation en sable,
agrémentée de nombreuses branches et
délimitée par des fils électriques.


Gare indienne
Gare indienne - aout 2018
Maison des éléphants
Seconde volière asiatique - aout 2018



Flèche

Cet espace est occupé par un groupe de
sangliers des Visayas (
Sus cebifrons). Plus
loin, nous pouvons observer un vaste pla-
teau en herbe planté de quelques sapins
et agrémenté de cavernes en pierre. Ce
dernier est occupé par une troupe de
lions d’Asie (
Panthera leo persica).

L’allée contourne alors le plateau des
fauves, pour longer sur la droite, une
volière relativement longue, au cœur
de laquelle évoluent des
lophophores
resplendissants (
Lophophorus
impejanus
) et des grues demoiselles
(
Anthropoides virgo).



Plateau des lions
Plateau des lions - aout 2018
Ambiance pour la campagne
Ambiance pour la campagne - aout 2018
Au bout de cette volière, nous allons tour-
ner sur la gauche et traverser une forêt de
bambous, pour nous diriger vers la serre
tropicale de l’espace asiatique.

Cette grande serre est consacrée aux forêts
pluviales d'Asie, peuplées de nombreux
oiseaux et de  petits mammifères. Elle se
compose d'une partie densément végétalisée,
d'une cascade et d'un bassin, ainsi que d'une
partie clairsemée.

Tout le parcours de visite est parsemé de
cages et de panneaux pédagogiques sensi-
bilisant à la campagne « Silent Forest ».


En entrant dans la serre, le visiteur est dire-
ctement plongé dans l'ambiance tropicale
avec la végétation qui s’est fortement dé-
veloppée depuis ma dernière visite. La
plupart des volières ont été démolies lais-
sant une grande place aux espèces évoluant
en totale liberté dans la serre à savoir :
scissirostres des Célèbes (
Scissirostrum
dubium
) ; bulbuls orphées (Pycnonotus
jocosus
) ; colombines turvets (Chalcophaps
indica
) ; éperonniers Napoléon (Polyplectron
emphanum
) ; étourneaux de Bali Leucopsar
rotschildi
) ; ...


Ambiance dans la serre
Ambiance dans la serre - aout 2018




Ambiance dans la serre

Ambiance dans la serre - aout 2018
..., mainates religieux (Gracula religiosa
intermedia
) ; moineaux du Japon (Lonchura
domestica
), colombes zébrées (Geopelia
striata
) ; hérons striés (Butorides striatus) ;
martins chasseurs à collier blanc (
Halcyon
chloris
) ; pigeons nicobars (Caloenas
nicobarica
), colombes poignardées
(
Gallicolumba luzonica), shamas à croupion
blanc (
Copsychus malabaricus), carpophages
bicolores (
Ducula bicolor) ; bambusicoles de
Chine (
Arborophila gingica), perdrix roulroul
(
Rollulus roulroul), pigeons nobles (Otidiphaps
nobilis
), garrulax à queue rouge
(
Trochalopteron milnei) ; grives de Doherty
(
Zoothera dohertyi) ; étourneaux mandarins
(
Sturnus sinensis) et faisans prélats (Lophura
diardi
).



Flèche

Au bout du sentier supérieur de la serre, se
dresse une volière de très grande taille,
relativement haute et traversée par de mul-
tiples branches. Son volume important per-
met aux calaos à casque rouge (
Aceros
corrugatus
) de voler sur de grandes lon-
gueurs. Ces oiseaux cohabitent avec des
argus géants (
Argusianus argus).

La suite de la visite nous conduit à passer
devant la cascade pour se diriger vers une
zone sombre formant une grotte. A ce
niveau, un premier terrarium, bien planté
et agrémenté de structures en bois, est oc-
cupé par des écureuils de Prevost
(
Callosciurus prevostii).



Volière des argus

Volière des argus - aout 2018
Terrarium des pythons
Terrarium des pythons - aout 2018
Accolé à ce premier terrarium, un second,
de même type, mais plus sombre, est le
lieu de vie de tupais de Belanger (
Tupai
belangeri
) qui s’ébattent aux cotés de rats
des nuages (
Phloeomys pallidus).

La suite de la visite nous amène dans la
partie nocturne de la serre, au sein de
laquelle on trouve trois terrariums. Le
premier était vide lors de ma visite. Le
second présente une colonie de rats
noirs (
Rattus rattus) tandis que le troi-
sième est le lieu de vie de pythons tapis
(
Python molurus).


Face aux serpents, une salle pédago-
gique diffuse un clip de promotion
pour la campagne Silent Forest. Le
visiteur ressort de la grotte au niveau
de la partie basse de la serre.

Là, le visiteur longe une île intérieure
occupée par des gibbons à favoris
blancs (
Hylobates concolor leucogenys).


Ile des gibbons
Ile des gibbons - aout 2018



Volière des loris

Volière des loris - aout 2018
Nous longeons alors cette île pour dé-
boucher devant la sortie de la serre à
coté de laquelle se trouve encore une
vaste volière au sein de laquelle nous
sommes invités à entrer et à nourrir la
colonie de loriquets arc en ciel
(
Trichoglossus haematodus) qui y co-
habite avec des loriquets euteles
(
Trichoglossus euteles) – cette seconde
espèce est restée invisible lors de ma
visite.

C'est ainsi que s'achève la visite de la
serre indonésienne. Le visiteur ressort
alors de cette structure et découvre l'île
extérieure des gibbons à favoris blancs.



Flèche

Cette dernière, au sol en herbe, est plan-
tée de nombreux troncs d'arbre reliés par
des cordages. Nous allons contourner
cette île pour découvrir un second plateau
en herbe, planté de quelques arbres et de
structures d’escalade en bois, entouré de
fossés en eau.
Cette installation est le lieu d’une coha-
bitation originale entre un groupe de
macaques des Célèbes (
Macaca nigra) et
des loutres naines (
Aonyx cinerea).

Face aux primates, au cœur d’un bosquet,
se trouve un réseau de passerelles en
hauteur, formant le « chemin dans les
arbres ».



Ile des macaques et des loutres

Ile des macaques et des loutres - aout 2018

Volière des vautours
Volière des vautours - aout 2018
Au sommet de cet espace ludique, le visiteur
dispose d’un large point de vue sur l’enclos
principal des éléphants. De retour au sol nous
pouvons soit continuer le long de l’île des
macaques pour retrouver la volière des grues
demoiselles, soit revenir sur nos pas, repas-
ser devant l’île des gibbons avant de conti-
nuer notre expédition asiatique et découvrir
une vaste volière extérieure (qui était con-
sacrée aux calaos en 2009).

Cette volière bien plantée héberge aujour-
d’hui des vautours moines (
Aegypius
monachus
), des pirolles à bec rouge
(
Urocissa erythrocephala) et des faisans
dorés (
Chrysolophus picta).



Nous longeons alors le restaurant de la
zone asiatique pour arriver devant un
dernier enclos en sable, délimité par un
fossé en eau et comprenant un petit
bout de forêt.
Cet espace est le lieu de vie d’un trou-
peau de bisons d’Europe (
Bison bonasus).

Cette espèce bien qu’européenne est in-
tégrée à l’espace asiatique et marque la
fin de la découverte de ce premier con-
tinent.


Plateau des bisons
Plateau des bisons - aout 2018


Enclos des rhinocéros
Enclos des rhinocéros - aout 2018


Le visiteur est alors de retour sur l’allée
centrale de Planckendael et bifurque sur
la droite. Là, sur la gauche de l’allée, on
découvre deux vastes enclos au sol en
herbe, en terre et en écorces.
Chaque enclos est ombragé par quelques
arbres et est creusé d’un bassin.

Ce complexe peut être adjoint à la zone
asiatique puisqu’il abrite une cohabitation
entre des rhinocéros indiens (
Rhinoceros
unicornis
) et des sangliers des Visayas
(Sus cebifrons).




Au cœur du second enclos, les rhinocéros
évoluent aux cotés de muntjacs de Chine
(Muntiacus reevesi).

Nous allons alors poursuivre notre avancée
dans la zone « neutre », pour découvrir,
sur la droite, un autre plateau en sable, oc-
cupé par des chevaux de Przewalski
(Equus przewalski).
Plateau des chevaux
 Plateau des chevaux - aout 2018



Flèche


L'Océanie

Distance du parcours : 260 m
Temps de marche : 5 minutes
Temps de visite conseillé :  15 minutes




Zone Océanie
Zone Océanie - aout 2018


Arche de l'Océanie
  Arche de l'Océanie - aout 2018
Espèce phare de la zone

Diable de Tasmanie
Diable de Tasmanie - aout 2018


Volière océanienne
Volière océanienne - aout 2018
Jouxtant cette installation, se dresse l’arche
en forme de boomerang qui invite le visiteur
à un voyage en Australie. Après avoir passé
l’arche, le visiteur découvre, sur la gauche
de l’allée, une grande volière,
densément
végétalisée et traversée par un bras d’eau
se jetant dans un grand lac dont une partie
est intégrée à la volière.

Cette structure présente des podargues gris
(
Podargus strigoides), des ibis d'Australie
(
Threskiornis spinicollis), des vanneaux sol-
dats (
Vannelus miles), de très rares aigrettes
à face blanche (
Egretta novaehollandiae) et
des sarcelles rousses (
Anas castanea).


Nous amorçons alors notre périple sur le
continent rouge, pour nous diriger sur la
droite, dans une zone relativement récente,
composée de deux enclos au sol en herbe,
agrémentés de points de sable, d’un bassin,
de souches, de rochers et de quelques ar-
bres.

Ces deux enclos peuvent être mis en com-
mun ou séparés l’un de l’autre. Ils héber-
gent un groupe de diables de Tasmanie
(
Sarcophilus harrisii), une espèce peu cou-
rante en Europe mais qui tend à se déve-
lopper.


Enclos des diables de Tasmanie
  Enclos des diables de Tasmanie - aout 2018
Enclos des echidnés
  Enclos des echidnés - aout 2018

      
Après avoir enlacé ces deux enclos, le
visiteur continue sa progression en dire-
ction d’une cabane en bois, entourée de
deux enclos en sable. Le premier est le
lieu de vie d’échnidés (
Tachyglossus
aculeatus
) tandis que le second abrite
des wombats (
Vombatus ursinus).

Les loges intérieures de ces deux espèces
sont visibles à travers des fenêtres. Face à
ces marsupiaux, un bateau en bois navigant
sur le lac compose une aire de jeux pour les
petits et les grands.
Ambiance dans la zone Océanie
  Ambiance dans la zone Océanie - aout 2018
Ambiance dans la zone Océanie
  Ambiance dans la zone Océanie - aout 2018



Flèche

La découverte australienne continue avec
un grand enclos en herbe et en terre,
légèrement vallonné et planté de divers
bosquets. Cette installation voit cohabiter
des émeus (
Dromaius novaehollandiae),
des kangourous roux (
Macropus rufus) et
des wallabies des marais (
Wallabia
bicolor
).

L’allée contourne alors le lac central et
longe, sur la droite, un double enclos en
herbe consacré à des casoars à casque
(
Casuarius casuarius).


Plaine des kangourous
Plaine des kangourous - aout 2018
Vivarium australien
  Vivarium australien - aout 2018
Enfin, le visiteur rejoint une maison très
colorée qui abrite un vivarium. Différents
terrariums sont présentés au sein de
cette cabane.

On peut y découvrir des pythons de
Children (
Liasis childreni), des écrevisses
à pinces rouges (
Cherax quadricarinatus),
des poissons arc en ciel (
Melanotaenia
splendida
), des phasmes cuirs (Eurycantha
calcarata
), des phasmes ailés (Sypiloidea
sp.
), des phasmes à tiares (Extatosoma
tiaratum
) et des scinques à langue bleue
(
Tiliqua scincoides).


Enclos des wombats
  Enclos des wombats - aout 2018
Enclos des casoars
  Enclos des casoars - aout 2018


De retour à l’air libre, le visiteur traverse
un ponton pour gagner le bâtiment em-
blématique de cette zone. Le visiteur
découvre son intérieur au travers de
grandes baies vitrées. Les koalas
(
Phascolarctos cinereus) disposent d'un
espace intérieur planté de nombreux
arbres, et pouvant être divisé en
plusieurs enclos.

Le visiteur traverse alors une zone bien
végétalisée et revient à l’arrière de la
volière des aigrettes pour achever son
voyage.


Enclos des koalas
Enclos des koalas - aout 2018
Ambiance dans le parc
Ambiance dans le parc - aout 2018




De retour sur la place à proximité des
chevaux de Przewalski (
Equus przewalski),
le visiteur gagne le troisième continent
représenté à Planckendael, l’Afrique.



Flèche



L'Afrique



Distance du parcours : 1 400 m
Temps de marche : 20 minutes
Temps de visite conseillé :  90 minutes



Zone Afrique
Zone Afrique - aout 2018








Arche Africaine
Arche Africaine - aout 2018
Espèce phare de la zone

Girafe
Girafe - aout 2018



Enclos des watusis
Enclos des watusis - aout 2018
La visite démarre par un village africain où
plusieurs snacks offrent un ravitaillement.
Différents agrès forment une aire de jeux
sur la gauche de laquelle s’étend un enclos
en terre battue,  entouré d’une palissade en
bois, occupé par un troupeau de watusis
(
Bos primigenius) et des moutons de
Somalie (
Ovis aries).

Plus loin, légèrement en retrait du sentier,
se dresse une volière de taille moyenne,
au sol en herbe et disposant d’un bassin.
Cette dernière est consacrée à des grues
de Paradis (
Anthropoides paradisea), des
pintades vulturines (
Acryllium vulturinum)
et des hérons pourpres (
Ardea purpurea).


Le visiteur arrive alors devant une vaste
île en travaux lors de ma seconde visite.
Cette vaste île contournée par le sentier
de visite accueillait et accueillera à
nouveau après rénovation et agrandis-
sement un groupe de  bonobos (
Pan
paniscus
).

Après avoir contourné cette île, le visi-
teur traverse une grotte pour déboucher
dans une grande volière de contact, re-
lativement récente. Cette volière garnie
de multiples arbres et autres branches,
est consacrée à un groupe de makis
cattas (
Lemur catta) qui évoluent aux
cotés de makis macacos (
Eulemur
macaco
).



Volière de contact des lémuriens
Volière de contact des lémuriens - aout 2018
Volière de contact des lémuriens
Volière de contact des lémuriens - aout 2018
Les loges des prosomiens sont aussi
visibles au travers de baies vitrées.
Après avoir parcouru cette vaste volière,
le visiteur revient vers un sentier, où
nous pouvons soit tourner sur la droite,
soit continuer tout droit en direction
d’une hutte percée d’une porte coulis-
sante.

Cette porte marque l’entrée dans une
volière de contact, représentant une
zone marécageuse, avec une plage vé-
gétalisée et un petit plan d’eau peu
profond.


Cette dernière, inaugurée en 2008, accueille
des ibis sacrés (
Threskiornis aethiopicus),
des spatules d'Afrique (
Platalea alba), des
hérons garde boeufs  (
Ardeola ibis), des om-
brettes (
Scopus ombretta), des dendrocygnes
veufs (
Dendrocygna viduata), des flamants
nains (
Phoenicopterus minor), des grues cou-
ronnées (
Balearica pavonina), des pigeons
de Guinée (
Columba guinea), des avocettes
élégantes (
Recurvirostra avosetta), des
hérons pourpres (
Ardea purpurea), des hérons
bihoreaux (Nycticorax nycticorax), des talèves
sultanes (Porphyrio porphyrio), des sarcelles
de Bernier (Anas bernieri) et des pintades

vulturines (Acryllium vulturinum).


Volière des flamants
Volière des flamants - aout 2018
Plateau des zèbres
Plateau des zèbres - aout 2018
Le visiteur ressort alors de la volière com-
posée d'une zone en herbe, d'une zone
plantée et d'un bassin, pour découvrir une
plaine de sable et d'herbe inaugurée en

2008. Cette plaine, en continuité de la
volière est occupée par des zèbres de
Grévy (
Equus grevyi).

Elle est séparée du visiteur par un fossé
en eau, dans lequel ont été placés des
crocodiles factices, ainsi qu'un guet dans
lequel on peut voir de faux animaux morts, 
rappelant les grandes migrations.



Flèche

Nous poursuivons la visite, pour décou-
vrir une  vaste plaine enherbée, du même
type que celle des zèbres, et séparée de
cette dernière par un mur de pierres. Une
première zone est  occupée par un groupe
d'impalas (
Aepyceros melampus) et des
addax (
Addax nasomaculatus).

Cette première zone, séparée d'une seconde,
de plus grande taille, par des fils éléctriques
en hauteur permet aux antilopes de s'isoler
des girafes du Soudan (
Giraffa camelopardalis
antiquorum
), sous espèce très peu courante
en captivité, et dont Planckendael présente
un groupe reproducteur.


Plaine des girafes
Plaine des girafes - aout 2018


Enclos des gazelles

Enclos des gazelles - aout 2018
Le visiteur remonte une passerelle en bois
en direction de la maison des girafes visible
à travers des baies vitrées. Cette maison
entièrement en bois, a été construite sur le
modèle des constructions écologiques.

Le visiteur contourne la maison pour revenir
au niveau du sol et longer la plaine des gi-
rafes et des impalas, pour ensuite bifurquer
sur la gauche et traverser un morceau de
forêt en direction d’un second complexe con-
sacré aux herbivores.

Face au sentier, se trouve une vaste plaine
en herbe à l’arrière de laquelle se dresse
un ancien bâtiment. Cette première plaine
accueille un groupe reproducteur de rares
gazelles leptocères (
Gazella leptocera).


Maison des girafes
Maison des girafes - aout 2018
Plaine des girafes
Plaine des girafes - aout 2018



La visite continue alors sur la gauche, pour
admirer un second enclos en herbe, mitoyen
à celui des gazelles. Cette prairie est oc-
cupée par des oryx algazelles (
Oryx
dammah
).

Le visiteur  contourne alors l’enclos situé à
l'extrémité du complexe. Cet enclos de type
forestier, planté de grands arbres, héberge
des bongos (
Tragelaphus euryceros) qui co-
habitent avec des diks diks de Kirk
(
Madoqua kirki).


Enclos des bongos
Enclos des bongos - aout 2018


Plateau des oryx
Plateau des oryx - aout 2018

Nous continuons alors notre progression
dans la zone africaine sur un sentier pa-
rallèle au précédent. Cette allée longe sur
la droite, un ensemble d’enclos accolés
au bâtiment ancien.

Tous ces enclos disposent d’un sol en
herbe et de parties ensablées. Le pre-
mier enclos est occupé par des autru-
ches (
Struthio camelus), tandis que le
second est consacré à des oryx
d’Arabie (
Oryx leucoryx).



Flèche

Sur la gauche de l’allée, face aux oryx et
aux autruches, se dresse un long enclos
arboré, séparé des visiteurs par un fossé
en eau et disposant d’un sol en herbe.

Plusieurs baies vitrées offrent différents
points de vision sur cette installation. Cet
enclos est le lieu de vie de hyènes rayées
(
Crocuta crocuta).

Au bout de l’allée, une vitre s’ouvre sur un
long enclos en herbe, qui s’étend le long
des deux enclos entourant le bâtiment des
herbivores. Cet espace doté de quelques
troncs et de monticules de terre présente
des guépards (
Acinonyx jubatus).



Enclos des hyènes

Enclos des hyènes - aout 2018


Enclos des guépards
Enclos des guépards - aout 2018
Le sentier tourne à angle droit de sorte à
border l’enclos des guépards pour revenir
vers le village africain qui jouxte le bâ-
timent des bonobos. Ce village abrite outre
des snacks et une boutique, un enclos en
terre agrémenté de quelques branches et
de rochers. Un groupe de porc épics (
Hystrix
africaeustralis
) s’y ébat.

Dans le prolongement de ce petit enclos, le
visiteur retrouve le plateau des zèbres de
Grévy (
Equus grevyi). Face aux rongeurs, se
dresse une volière de taille moyenne où
vivent des tisserins gendarmes (
Ploceus
cucullatus
), des pintades vulturines
(
Acryllium vulturinum), des touracos à bec
noir (
Tauraco schuettii) et des spréos
royaux (
Cosmopsarus regius).





Au sommet du village africain, se trouve une
ancienne fosse en sable, vidée de ses occu-
pants suite aux travaux d’agrandissement de
la maison des singes, qui accueillait des
mangoustes zébrées (
Mungos mungo).
Volière africaine
Volière africaine - aout 2018



Flèche



L'Amérique


Distance du parcours : 900 m
Temps de marche : 12 minutes
Temps de visite conseillé :  42 minutes



Zone Amérique
Zone Amérique - aout 2018





Arche d'Amérique

Arche d'Amérique - aout 2018
Espèce phare de la zone

Manchot
Manchot - aout 2018


Ambiance dans la zone des volières
Ambiance dans la zone des volières - aout 2018

Le visiteur revient alors sur l’allée centrale
pour contourner l’île des singes, retraverser
la zone de jeux avant de revenir vers la place
centrale. Là, nous allons démarrer la visite
du quatrième continent, l’Amérique.

Cette partie du zoo est celle qui a subit le
plus de changements depuis ma dernière
visite. Après avoir traversé le porche mar-
quant l’entrée de ce territoire, le visiteur
découvre, sur la gauche, un ensemble de
quatre volières formant un « U ».


La première d’entre elle, dispose d’un sol
naturel et est plantée de quelques graminées.
Des branches ont été suspendues servant
de perchoirs aux aras macaos (
Ara macao)
qui cohabitent avec des agamis trompettes
(
Psophia crepitans).

La seconde structure, est dépourvue de vé-
gétation mais agrémentée de plusieurs
arbres morts. Elle accueille une colonie
de conures soleil (
Aratinga solstitialis)
qui évoluent aux cotés de hoccos de Spix
(
Mitu tumentosa) et de guiras cantaras
(
Guira guira).


Volière des aras
Volière des aras - aout 2018
Volière des hoccos
Volière des hoccos - aout 2018
Des chouettes à lunettes (Pulsatrix
perspicillata
) vivent dans la troisième
volière et disposent de quelques bran-
ches, buissons et autres agrès en bois.

Enfin, la dernière de ce « U » est paral-
lèle à celle des perroquets. Quelques
massifs de bambous, des branches et
des souches composent le milieu de vie
d'aras militaires (
Ara militaris) et de
grands hoccos (
Crax rubra).



Flèche

Nous allons alors avancer sur l’allée prin-
cipale avant de bifurquer sur la gauche et
entrer au cœur d’une forêt clairsemée aux
sous bois buissonnants. Les grands arbres
sont reliés entre eux par des cordes et
plusieurs échelles.

Après avoir franchi un pont métallique, le
visiteur sillonne au milieu de cette forêt
consacrée à des tamarins lions à tête dorée
(
Leontopithecus chrysomelas) et à des ouis-
titis de Geoffroy (
Callithrix geoffroyi).


Forêt des petits singes
Forêt des petits singes - aout 2018


Plateau des cabiais
Plateau des cabiais - aout 2018

   

Les loges des petits singes au sol en écor-
ces sont agrémentées de multiples
structures d’escalade en cordes et en
branches et sont visibles au travers de
vitres.

Au détour d’un virage, le visiteur peut ob-
server une presqu’ile plane, en sable, om-
bragée par de hauts arbres. Ce plateau est
occupé par des capybaras (
Hydrochaerus
hydrochaeris
), troupe qui se reproduit ré-
gulièrement.
Loge des petits singes
Loge des petits singes - aout 2018
Forêt des petits singes
Forêt des petits singes - aout 2018


Après avoir traversé et quitté la forêt des
callithricidés, le sentier bifurque légè-
rement sur la gauche pour former une
boucle et longer un autre enclos forestier
creusé d’un bassin et jonché de troncs.
Cet espace est occupé par des chiens des
buissons (
Speothos venaticus).

La visite continue alors de sorte à quitter
la forêt de feuillus et gagner une clairière.
Sur la gauche du sentier, s’étend un en-
clos relativement long, marquant égale-
ment la frontière entre la zone américaine
et la section africaine du parc.


Enclos des chiens des buissons
Enclos des chiens des buissons - aout 2018
Plaine des bisons
Plaine des bisons - aout 2018
Cet enclos en sable, légèrement vallonné,
est agrémenté de troncs, d’un plan d’eau et
de zones enherbées. On pourra y admirer
un troupeau de bisons d’Amérique (
Bison
bison
) et des cerfs wapitis (Cervus elaphus
canadensis
).

L’allée longe cette vaste plaine sur plusieurs
dizaines de mètres, tandis que sur la droite
du sentier se dressent différents panneaux
pédagogiques et décors ludiques comme un
village de tipis. L’enclos se termine par un
grand plan d’eau. L’allée passe alors aux
côtés d’une boutique et du restaurant, tous
deux décorés à la manière western.



Flèche

Jouxtant le restaurant se trouve un ranch en
bois, qui abrite la mini ferme. Ce complexe
est formé d’un enclos en sable accessible
aux visiteurs. Plusieurs enclos de replis per-
mettent cependant aux animaux de s’éloi-
gner de la zone de contact. La mini ferme
de Planckendael héberge des dindons
d’Amérique (
Meleagris gallopavo), des
pigeons renaisiens (
Columba livia), des
poules nègres soies (
Gallus gallus), des
chèvres naines (Capra hircus), des chèvres
de Damara (
Capra hircus), des ânes gris
(
Equus asinus) et des cochons vietnamiens
(
Sus scofra).


Mini ferme
Mini ferme - aout 2018
Zone western
Zone western - aout 2018


Plusieurs troncs ont été entreposés dans
ce parc offrant des possibilités d’évolution
aux différentes espèces.

Le visiteur continue alors sa découverte de
ce grand parc, en empruntant un sentier
parallèle au précédent, qui traverse une
forêt. Sur la gauche, se touve un enclos de
taille moyenne, en herbe, agrémenté de
troncs, souches, arbres, creusé d’un bassin
et disposant de quelques fourmilières artifi-
cielles.


Comme son aménagement le laisse à pen-
ser, cet espace accueille des fourmiliers
géants (
Myrmecophaga tridactyla). Fait
unique en Europe, ces mammifères coha-
bitent avec des agoutis à dos noir
(
Dasyprocta prymnolopha).


Les loges intérieures des fourmiliers sont
visibles à travers des baies vitrées. Ces
loges, au sol en résine, disposent d’un coin
recouvert de terreau et d’écorces.
Les xénarthes, disposent enfin d’un second
enclos au sol en herbe et ombragé par de
grands arbres. 
Enclos des fourmiliers
Enclos des fourmiliers - aout 2018



Flèche

Dans le prolongement de l’installation des
fourmiliers on pourra admirer une autre
plaine de grande taille, à l’herbe rase, en-
tourée de fossés secs, plantée de quelques
grands arbres et d’herbes de la pampa.
Cette plaine est le lieu de vie de vigognes
(
Vicugna vicugna) et de nandous de Darwin
(
Rhea pennata).

Plusieurs points de vision permettent d’ob-
server cette partie andine. Face aux camé-
lidés, se trouvent deux plateaux en terre,
intégrés au cœur de la forêt et bordés par
un fossé en eau. Le premier est le lieu de
vie de guanacos (
Lama guanicoe) tandis
que le second présente des alpagas
(
Vicugna paco).




Plateau des nandous

Plateau des nandous - aout 2018

Enclos des coatis
Arche d'Amérique - aout 2018
La découverte sud américaine se poursuit
alors pour découvrir, sur la gauche, un en-
clos délimité par un fossé en eau, enclos
légèrement vallonné avec des zones en
terre et des zones en herbe. Des rochers,
et des amas de branches complètent les
décors.
A noter que plusieurs échelles de cordes
et des troncs offrent un accès aux arbres
alentours et surplombent le sentier de
visite.

Cet espace voit cohabiter des pécaris du
Chaco (
Catagonus wagneri), des coatis
bruns (
Nasua nasua) et des coatis à nez
blanc (
Nasua narica).


Plateau des alpagas
Plateau des alpagas - aout 2018
Accès des coatis
Accès des coatis - aout 2018



Sur la droite, nous retrouvons le plateau
des capybaras (
Hydrochaerus hydrochaeris).

A ce niveau, le visiteur peut repartir tout
droit pour revenir vers l’entrée de la zone.
Nous allons pour notre part bifurquer sur la
gauche, pour entrer dans un enclos en terre,
ombragé par de grands arbres et  disposant
de quelques terriers. Cet espace accueille
un groupe de maras (
Dolichotis patagonum).


Enclos des maras
Enclos des maras - aout 2018


Grande volière
Grande volière - aout 2018




Au bout de l’allée se trouve une palissade
en bois percée d’une porte qui nous permet
d’entrer dans une vaste volière de contact.
Sur la droite, se trouve la partie côtière.
Cette partie se compose d’un bassin et de
plages de galets et de falaises de faux ro-
chers. Sur la gauche se trouve une vaste
plaine en herbe intégrée à la volière et
creusée de plusieurs bassins peu profonds.


Cette volière présente sur la droite un grand
groupe de manchots de Humboldt (
Spheniscus
humboldti
), des sternes incas (Larosterna
inca
) et des brassemers cendrés (Tachyeres
pteneres
).
La partie de gauche présente des flamants
du Cuba (
Phoenicopterus chilensis), des ibis
rouges (
Eudocimus ruber), des ibis à face
noire (
Theristicus melanopis), des dendro-
cygnes à ventre noir (Dendrocygna
autumnalis
) et des cygnes à cou noir (
Cygnus
melancoryphus
).

Le visiteur traverse cette imposante volière
et la quittepour silloner une portion bien
végétalisée pour terminer la découverte du
continent sud américain. La suite de la dé-
couverte vers l’entrée du dernier continent,
à savoir l’Europe.


Grande volière

Zone côtière - aout 2018



Flèche

L'Europe



Distance du parcours : 100 m
Temps de marche : 3 minutes
Temps de visite conseillé :  10 minutes


Zone Europe
Zone Europe - aout 2018





Volière des ibis
Hiboux des marais - aout 2018
Espèce phare de la zone

Hiboux des marais
Hiboux des marais - aout 2018


Zone des castors
Zone des castors - aout 2018
Pour rejoindre cette partie, le visiteur longe
les enclos des rhinocéros et traverse une
pinède avant d’entrer dans une volière pé-
nétrante sur la gauche de laquelle se trouve
une partie forestière et sur la droite, un
bassin de profondeur moyenne.

Au niveau du sas d’entrée, une vitre permet
d’observer l’intérieur d’un tunnel relié au
bassin. La partie droite accueille des castors
(
Castor fiber). La partie aérienne est occupée
par des ibis chauves (
Geronticus eremita),
des chouettes effraies (
Tyto alba) ou encore
des milans royaux (
Milvus milvus).


En sortant de la volière on peut observer un
enclos en pente douce, au sol en terre, om-
bragé par de grands arbres. Cet espace est
occupé par des blaireaux (
Meles meles).

Le visiteur continue alors sa découverte en
passant entre deux enclos en terre plantés
de quelques buissons et disposant d’un
petit point d’eau. L’installation de gauche
est consacrée à des ratons laveurs
(
Procyon lotor) tandis que celle de droite
héberge des lapins (
Oryctolagus caniculus).


Zone des castors
Zone des castors - aout 2018


Enclos des blaireaux
Enclos des blaireaux - aout 2018


Le visiteur entre alors dans une clairière,
où se déroule, plusieurs fois par jour, un
spectacle de rapaces en vol libre. Après
avoir contourné cette esplanade, l’allée
longe un plan d’eau sur lequel évoluent
des pélicans frisés (
Pelecanus crispus) et
des pélicans blancs (
Pelecanus
onocrotalus
).

Au bout de ce chemin, le visiteur revient au
niveau de l’entrée du zoo puis est invité à
traverser la boutique du parc pour terminer
la visite.


Avant de regagner sa voiture, le visiteur
peut encore admirer une imposante volière
jouxtant le parking principal. Cette dernière,
naturelle offre un bel espace de vol à un
groupe de vautours moines (
Aegypius
monachus
), des vautours fauves (Gyps
fulvus
), des vautours percnoptères
(
Neophron percnopterus), des craves à bec
rouge (
Pyrrhocorax pyrrhocorax) et des
hiboux des marais (
Asio flammeus).

A noter que le parc teste un marquage sur
ses vautours moines, pour étendre son
utilisation sur des oiseaux sauvages.
Grande volière des vautours
Grande volière des vautours - aout 2018

      
Etang des pélicans
Etang des pélicans - aout 2018
Enclos des lapins
Enclos des lapins - aout 2018



Flèche

En conclusion, le parc de Planckendael est
une annexe du zoo
d'Anvers. Il a mis de
nombreuses années à se développer et,

malgré des débuts difficiles, a, aujourd'hui,
atteint une reno
mée internationale.

Le parc, de grande taille, est de type naturel

tout comme les enclos , qui sont ,en général,
de grande taille.

Leur aménagement a concilié les besoins des
animaux et la
préservation des essences et
espèces indigènes.


Rhinocéros indien
Rhinocéros indien - aout 2018


Talève de Madagascar
Talève de Madagascar - aout 2018



La répartition des animaux selon leur conti-
nent d'origine est
également un avantage
pour le visiteur qui voyage au sein des
cinq
continents.

Le parc accueille également de nombreuses
espèces peu cou
rantes en captivité comme
les koalas, les echnidés ou encore
les
gazelles leptocères.


Planckendael est un grand zoo, à conseiller
à tous les passionnés.
Ceux-ci devront
prévoir une journée complète pour l'en-
semble de
la visite.


Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés