Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde   |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens

Tierpark Nadermann


Tierpark Nadermann
Grafhösterweg 5
33129 Delbrück - Schöning
Allemagne

Tel : +49 (0)5244 51 63
Fax : +49 (0)5244 10 532

www.tierpark-nadermann.de

Logo du parc


Plan du zoo
Plan du zoo



Ma visite
: 04 novembre 2016

Mise en ligne : 10 septembre 2017
Vue aérienne du parc
Vue aérienne du parc










Tarifs d'entrée 2017
Horaires d'ouverture 2017
Présentation du parc
Les rennes, tigres et guépards
Les ratons laveurs, les grands fauves et les rongeurs
Les chouettes et les anatidés
Les chameaux, pélicans et herbivores
Les macaques et la volière australienne
Conclusion


Emeu
Emeu - novembre 2016





Tarifs d'entrée 2017 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)


Vautour à dos blanc
Vautour à dos blanc - novembre 2016
Ticket individuel :
     Adulte : 7,00 €
     Enfant (3 à 15 ans) : 4,00 €
     Etudiant / Sénior : 5,00 €
     Enfant à mobilité réduite : 2,00 €

Tarif groupe (+20 personnes):
     Adulte : 6,00 €
     Enfant (3 à 15 ans) : 3,00 €
     Etudiant / Sénior : 4,00 €

Carte annuelle :
     Adulte : 35,00 €
     Enfant (3 à 15 ans) : 20,00 €
     Etudiant / Sénior : 25,00 €
     Enfant à mobilité réduite : 10,00 €
 





Horaires d'ouverture 2017 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)







Mars et octobre : 9h00 à 18h00
Avril à septembre : 9h00 à 19h00
Novembre : 9h00 à 17h00
Poule domestique
Poule domestique - novembre 2016





Présentation du parc


Cygne chanteur
Cygne chanteur - novembre 2016
Le Tierpark Nadermann est un établissement privé
du nord-est de l’Allemagne, axé sur la présentation
d’espèces domestiques, d’ongulés ou encore de
fauves.

A l’origine, le fondateur était marchand d’animaux
ce qui l’a conduit à bâtir des installations permettant
l’acclimatation des animaux.
Cette vie de commerce et d’échanges s’est peu à
peu transformée en présentation au public d’une
collection relativement classique, au sein d’un parc
de 8 hectares.





Visite du zoo




Après avoir laissé son véhicule sur le parking, le
visiteur s’acquitte de son droit d’entrée et traver-
se un portail pour emprunter une allée bordée de
part et d’autres par d’imposantes clôtures. Sur la
gauche, l’enclos est de type forestier, avec de
nombreux arbres, un sol recouvert de feuilles
mortes et des barrières secondaires en bois per-
mettant de contenir le troupeau de rennes
(Rangifer tarandus) présenté à ce niveau.


Enclos des rennes
Enclos des rennes - novembre 2016


Enclos des guépards
Enclos des guépards - novembre 2016
Un petit chemin de fer destiné aux enfants con-
tourne également cet enclos. Sur la droite en
revanche, on peut observer un premier com-
plexe de trois enclos en herbe, ombragés par
quelques arbres, agrémentés de buissons et de
huttes en bois. Ce complexe héberge des
guépards (Acinonyx jubatus), espèce que le
parc reproduit régulièrement.

Au bout de cette allée, le visiteur tombe sur
une grande place. Sur la gauche de cette
dernière se dresse le café « Manege », un
grand restaurant où peuvent être fêtés les
anniversaires, mariages et autres évènements
familiaux.


Face au restaurant, on peut admirer une maison
de briques rouges entourée de deux volières.
La maison, percée de deux vitres abrite les
loges de nuit des animaux. La volière située sur
la gauche de la bâtisse est tendue de cordes et
de branches, formant un réseau de structures
d’escalade en bois destiné à des coatis bruns
(Nasua nasua).

La volière de droite, constitue pour sa part un
pré parc, s’ouvrant sur un enclos de taille mo-
yenne, au sol en terre et en herbe, creusé d’un
bassin dans lequel se jette une cascade. Cet
ensemble est le lieu de vie d’un tigre blanc
(Panthera tigris).


Enclos du tigre
Enclos du tigre - novembre 2016


Enclos des lynx
Enclos des lynx - novembre 2016


Sur la droite de l’enclos de ces gros félins, un
portail nous invite à poursuivre la visite par un
enclos de contact en sable. Quelques maisons
en bois ont été disposées au sein de cet espace
qui accueille des poules nègres soie (Gallus
gallus domesticus
) et des lapins (Oryctolagus
caniculus domesticus
).

Au fond de cet enclos, un tunnel en bois repré-
sentant une mine nous conduit vers une sale
lumineuse, s’ouvrant sur un enclos en herbe,
relativement spacieux, agrémenté de quelques
troncs horizontaux. Des lynx (Lynx lynx)
évoluent dans cet environnement.
Volière des coatis
Volière des coatis - novembre 2016
Enclos des animaux domestiques
Enclos des animaux domestiques - novembre 2016





Le visiteur ressort alors de la caverne et con-
tourne, sur la gauche, un enclos en demi-cer-
cle, composé d’un grand bassin, s’ouvrant sur
des plages en herbe et en terre, plantées de
buissons. Des ratons laveurs (Procyon lotor)
y cohabitent avec des ragondins (Myocastor
coypus
).

Sur la droite de cet enclos, le visiteur retrouve
le complexe des guépards ainsi qu’une maison
percée de baies vitrées, au sol en sable, oc-
cupée par des tortues à éperon (Geochelone
sulcata
).


Enclos des ratons laveurs
Enclos des ratons laveurs - novembre 2016


Enclos des lions
Enclos des lions - novembre 2016
Le visiteur continue alors sa découverte du
Tierpark Nadermann, en longeant, sur la
droite, une vaste prairie, entretenue par la
pâture de moutons (Ovis aries).

Au bout de l’allée, on trouve une ancienne cage,
au sol en sable, disposant pour seul aména-
gement d’un tronc d’arbre. Cette cage doublée
d’un chalet dont l’intérieur n’est pas visible est
occupée par des lions (Panthera leo).
Le zoo prévoit dans l’année à venir, d’agrandir
cet enclos en offrant aux lions l’ensemble de la
prairie des moutons, triplant ainsi l’espace de
vie de ces carnivores.



L’allée de visite se divise alors en deux parties,
au niveau de cette patte d’oie, nous allons bi-
furquer sur la gauche, pour entrer dans un cul
de sac entouré de deux enclos de taille mo-
yenne. Le premier représente un morceau de
forêt avec de nombreuses structures en bois,
quelques arbres et des rochers. Le premier
enclos est consacré à des jaguars (Panthera
onca
) tandis que le second est le lieu de vie
de panthères (Panthera pardus).


Enclos des jaguars
Enclos des jaguars - novembre 2016


Allée des rongeurs
Allée des rongeurs - novembre 2016




Nous revenons alors sur l’allée principale, pour
continuer notre découverte de ce zoo et longer,
sur la droite, un bâtiment bardé de bois et gril-
lagé en façade. Cet espace se divise en 4 loges
au sol paillé, agrémentées chacune de maisons
en bois. On pourra y découvrir des cobayes
(Cavia aperea domesticus) et des lapins
nains (Oryctolagus caniculus).



Jouxtant le complexe des rongeurs, on peut
observer une installation intérieure au sol en
sable, agrémentée de rochers et de branches,
dans laquelle s’ébat une famille de suricates
(Suricatta suricata).

Ce panorama africain est complété par un
second enclos bétonné, délimité par un muret,
creusé d’un bassin et garni de quelques huttes
en pierres, dans lequel vivent des porcs épics
à crête (Hystrix cristata).
Enclos des porcs épics
Enclos des porcs épics - novembre 2016






Le sentier de visite tourne alors sur la gauche,
formant un angle à 90°, pour former une
nouvelle allée, l’allée des rapaces. Sur la
droite de ce chemin, intégrées dans une zone
forestière se dressent plusieurs volières. La
première que nous pouvons observer dispose
d’un sol recouvert de feuilles mortes et est
traversée par quelques branches horizontales
faisant office de perchoir.
Elle abrite des harfangs des neiges (Nyctea
scandiaca
).


Volière des harfangs
Volière des harfangs - novembre 2016


Volière des chouettes lapones
Volière des chouettes lapones - novembre 2016


La seconde et la troisième volière sont plantées
de conifères et dispose d’un sol en sable. Elles
hébergent respectivement des chouettes lapones
(Strix nebulosa) et des grands ducs (Bubo
bubo
).

L’allée se termine par une vaste volière au sol
en sable, agrémentée de quelques branches et
de remorques en bois. Cette volière est le lieu
de vie de vautours à savoir : vautours à dos
blanc (Gyps africanus) ; vautours néophron
moines (Necrosyrtes neophron) et de vautours
auras (Cathartes aura).
Volière des vautours
Volière des vautours - novembre 2016
Allée des chouettes
Allée des chouettes - novembre 2016



Le visiteur débouche alors sur la place à pro-
ximité de la volière des coatis (Nasua nasua)
où l’on emprunte une allée parallèle à la pré-
cédente. Sur la gauche de ce chemin, le
visiteur peut observer un premier enclos en
terre et en herbe, disposant de quelques ro-
chers pour aménagements. Cet espace est
occupé par des wallabies de Bennett
(Macropus rufogriseus) et des maras
(Dolichotis patagonum).


Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - novembre 2016


Enclos des cigognes
Enclos des cigognes - novembre 2016


Mitoyen aux marsupiaux se trouve une grande
plaine, organisée autour d’un bassin central et
plantée de saules et autres grands arbres. Au
sein de cet espace cohabitent des cigognes
blanches (Ciconia ciconia), des cormorans
(Phalacocorax carbo), des poules naines
(Gallus gallus domesticus), des oies
blanches (Anser domesticus), des nettes
rousses (Netta rufina) et des canards carolins
(Aix sponsa).






A l’extrémité de cet enclos, le visiteur peut
soit continuer tout droit sur la route principale
et rejoindre le camping,
soit poursuivre sa
découverte du parc en bifurquant sur la
gauche.

En empruntant ce sentier, nous nous diri-
geons vers une prairie délimitée par un fil
électrique, prairie au sein de laquelle évolue
un groupe de chameaux (Camelus
bactrianus
).


Plaine des chameaux
Plaine des chameaux - novembre 2016


Plan d'eau des pélicans
Plan d'eau des pélicans - novembre 2016
En arrivant sur l’enclos des camélidés, le sen-
tier tourne sur la droite pour former un S et
longer un enclos entouré d’une petite barrière,
organisé autour d’un grand bassin entouré de
quelques plages en terre sur lesquelles pous-
sent saules pleureurs, bouleaux et autres
conifères.

Des troncs couchés et des rochers complètent
les décors de cet enclos à anatidés. Sur le lac
on pourra voir glisser des pélicans blancs
(Pelecanus onocrotalus), des cygnes chan-
teurs (Cygnus cygnus), des canards colverts
(Anas platyrhynchos) et des oies blanches
(Anser domesticus).


A l’extrémité du lac, un enclos en herbe de
faible largeur accueille des émeus (Dromaeus
novaehollandiae
). L’allée continue alors sur
la gauche, de sorte à longer sur la droite, une
vaste prairie prolongeant l’enclos des ratites.
Cette prairie est divisée en plusieurs parcs
successifs que nous allons découvrir au fur et
à mesure de notre avancement.

Dans l’ordre de visite on pourra y voir : des
lamas (Lama glama) ; des yackas (Bos
grunniens
) ; des baudets du Poitou (Equus
asinus domesticus
)  puis des zèbres de
Grant (Equus burchelli boehmi).


Plaine typique pour herbivores
Plaine typique pour herbivores - novembre 2016


Enclos des chèvres
Enclos des chèvres - novembre 2016
Sur la gauche de l’allée, on retrouve dans un
premier temps le pré des chameaux, puis un
enclos en sable, agrémenté de quelques ro-
chers, d’une mare de boue et de buissons.
Cet espace est occupé par des cochons
Vietnamien (Sus scofra).

A la suite des suidés, on trouve une autre en-
clos en sable, avec une zone recouverte
d’écorces. Un chalet en bois ainsi que des
amas rocailleux complètent les décors. Cet
enclos constitue l’enclos de contact de la mini
ferme, avec ses chèvres naines (Capra hircus),
moutons du Cameroun (Ovis aries) et autres
poules naines (Gallus gallus) appartenant à
plusieurs races différentes.





Le sentier de visite contourne alors l’enclos
des chèvres et longe, sur la droite, deux
plateaux en herbe, entourés de larges fossés
en eau. Le premier plateau dispose pour
seuls aménagements de quelques troncs et
présente des chèvres du Velay (Capra
hircus domesticus
).

Le second plateau est traversé d’amas de
branches et de cordes et accueille un groupe
de macques crabiers (Macaca fascicularis).
Nous débouchons alors sur une grande
place où plusieurs attractions, manèges et
autres aires de jeux sont destinées aux en-
fants en bas âge.


Ile des macaques
Ile des macaques - novembre 2016

Volière des magots
Volière des magots - novembre 2016
Sur la gauche de cette place, on peut ob-
server une succession de 4 volières aux
gros barreaux, de volume moyen, ac-
colées à un bâtiment en briques rouges.
La première volière est agrémentée de
structures d’escalade en bois et en cor-
des, volière au sein de laquelle s’ébattent
des magots (Macaca sylvanus).

Une maison sépare la première volière de
la seconde et abrite les loges de nuit des
primates.  En outre, cette bâtisse est vitrée
en façade, permettant ainsi d’admirer un
vivarium au sol recouvert de copeaux et de
souches. Cette installation est le lieu de vie
de dègues (Octodon degus).


Nous arrivons alors devant la seconde volière
qui bénéficie d’un sol en herbe, est agrémentée
de structures d’escalade en bois et plantée
d’arbre de taille moyenne. Un ocelot
(Leopardus pardalis) évolue à ce niveau.

Dans le prolongement de ce félidé, se dresse
une volière typique pour psittacidés avec son
sol en sable, et ses branches nues servant de
perchoirs. Des kookaburas (Dacelo gigas) y
cohabitent avec des perruches de Pennant
(Platycercus elegans), des perruches om-
nicolores (Platycercus eximius), des per-
ruches splendides (Neophema splendida),
des gris du Gabon (Psittacus erihacus), ...



Volière australienne
Volière australienne - novembre 2016


Enclos des octodons
Enclos des octodons - novembre 2016



..., des inséparables à tête rose (Agapornis
roseicollis
), des perruches ondulées
(Mellopsittacus undulatus), des perruches
callopsites (Nymphicus hollandicus) et des
colombes diamants (Geopelia cuneata).

Cette allée compte une dernière installation
formée de 2 cages pouvant être mises en
commun ou au contraire séparées. Ces
cages sont agrémentées de gros troncs et
de cordes.




Elles accueillaient jusqu’en 2015, Kasper
et Uschi, les chimpanzés (Pan troglodytes)
du parc. Les installations étant devenues
désuètes, le parc a confié ces animaux en
Angleterre depuis 2015.

Le visiteur retrouve alors le grand restaurant
du zoo ainsi que l’enclos des rennes qui mar-
que ainsi la fin de la découverte du Tierpark
Nadermann.

Ancienne cage des chimpanzés
Ancienne cage des chimpanzés - novembre 2016







En conclusion, cet établissement est un parc
familial de petite taille présentant essentiel-
lement des ongulés domestiques et des car-
nivores. Les installations sont pour la plupart
de taille correcte bien que les installations
des grands fauves mériteraient une petite
rénovation.

Le parc tend, en fonction de ses moyens à
gommer ces derniers points.

Une visite de deux heures permettra de par-
courir l’ensemble du parc. Mais les jeunes
enfants pourront être occupés pendant une
journée complète.
Ane
Ane - novembre 2016


Copyright ©  -  2007-2017  -  J. Bordonné  -  Tous droits réservés