Accueil    |    Présentation    |    Les zoos en Europe   |   Les zoos dans le reste du monde    |    Nouveautés    |    Description des espèces   |   EAZA    |    Actualités    |   Mes visites    |     Liens


Burger's Zoo


Burger's Zoo
Antoon van Hooffplein 1
6816 SH Arnhem
The Netherlands

Tel: +31 (0)2 64 42 45 34

www.burgerszoo.eu


Logo Burger's Zoo


Je tiens à remercier Christian pour son accueil et ses explications lors de ma visite au Burger's Zoo.
I would like to thank Christian for his welcom and its explanations during my visit in the Burger's Zoo.

Mes visites : 15 & 16 aout 2009 ; 29 et 30 octobre 2017
Mise en ligne: 12 septembre 2009; 21 janvier 2018





Tarifs d'entrée 2009
Horaires d'ouverture 2009
Historique des nouveautés
Manchots, ongulés, singes et coatis (Mise à jour 2018)
Rimba, la zone asiatique
Les oiseaux d'eau et la mangrove (Mise à jour 2018)
La Mangrove des lamantins (Mise à jour 2018)
La cité des oiseaux (rapaces, faisans...)
La rapaces et les wallabies
La maison des oiseaux
Les grands singes et la Savane
Le Bush (forêt tropicale)
L'Océan
Le Désert
Conclusion
Gnou bleu à barbe blanche
Gnou bleu à barbe blanche - aout 2009
Mini plan du zoo
Plan du zoo






Flèche

Tarifs d'entrée 2009 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

Tarifs journaliers 2018
     Adultes
     Enfants (4 à 9 ans)
     Parking

Tarifs annuels 2009
     Adultes
     Enfants (4 à 22 ans)
     Seniors ( plus de 65 ans)
     Famille (2 adultes et 1 enfant)

Tarifs groupe (>20 personnes)  2009
     Adultes
     Enfants (4 à 11 ans)
     Enfants (12 à 16 ans)
     Seniors (plus de 65 ans)

22,00 €
19,00 €
  6,00 €


49,00 €
44,00 €
46,50 €
132,00 €


16,50 €
14,50 €
16,00 €
15,50 €



Flèche

Horaires d'ouverture 2018 (Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif)

01 Mars au 31 Octobre
01 Novembre au 28 Février
9h00 à 19h00
9h00 à 17h00



Flèche

Historique des nouveautés

1988: ouverture du Bush sud-américain
1994: ouverture du Désert de Californie
1995: Inauguration du Train Safari de la savane
2000: ouverture de l'aquarium "Ocean"
2005: ouverture du Centre de Congrès dans la zone africaine
          la plaine africaine se consacre à la présentation d'animaux du Serengeti
2007: nouvelles installations pour les girafes
2008: ouverture de la zone asiatique "Rimba"
2017 : La Mangrove



Flèche

Présentation du zoo

Une fois acquité  son droit d'entrée, le visiteur entre
directement dans le Burger's Zoo et découvre, à droite du
sentier, le premier enclos du parc, à forte pente,
agrémenté de rochers,  de sable, de nichoirs ainsi que d'un bas-
sin.Une importante colonie de manchots du Cap (Spheniscus
demersus)y vit. Cette colonie s'agrandit chaque année avec l'éclo-
sion de nombreux petits.
En face du sentier se trouve la boutique du zoo ainsi qu'un
stand vendant des photos des visiteurs.
Le visiteur débute sa visite en empruntant un chemin montant
situé sur la droite, pour se diriger vers un premier point de
vue sur l'enclos de faux rochers et de sable avec 3 éléphants
d'Asie (Elaphas maximus) . Cet enclos, relativement
 ancien, est aujourd'hui de taille moyenne compte tenu
du nombre d'animaux qu'il accueille.


Enclos des manchots
Enclos des manchots - aout 2009
Enclos de l'hippopotame
Enclos de l'hippopotame - aout 2009
Le visiteur gagne alors un premier plateau au niveau duquel on
retrouve différents enclos assez anciens. Les deux premiers dis-
posent d'un sol en sable, de nombreux bosquets de bambous et
d'un petit bassin. Ces deux enclos sont le lieu de vie d'hippopo-
tames nains (Hexaprotodon liberiensis) et de céphalophes
bleues (Cephalophus monticola). Le zoo d'Arnhem coordone
le programme d'élevage de cette espèce. Le fait d'avoir ces deux
enclos permet au parc de séparer le mâle hippopotame de la
femelle,en dehors des périodes de reproduction.
En longeant ces enclos,via le sentier de droite, le visiteur décou-
vre deux nouveaux enclos, identiques à ceux des hippopotames, mais
de taille plus grande. Ces nouvelles installations sont le lieu de vie
de trois tapirs terrestres (Tapirus terrestris).
La suite de la visite nous conduit vers un grand bâtiment divisé en
trois loges, séparées du visiteur par des vitres et un fossé d'eau.

 
Céphalophe bleue
Céphalophe bleue - aout 2009
Céphalophe du Natal
Céphalophe du Natal - aout 2009



Toutes ces loges disposent d'un sol bétonné  recouvert par
de la paille artificielle, et sont agrémentées de nombreux
branchages et cordages. Ce bâtiment constitue l'installation
des orangs outans de Bornéo (Pongo pygmaeus pygmaeus).
 La première loge est le lieu de vie d'une femelle, la
seconde loge, qui est aussi la plus grande, est occupée par un cou-
ple d'orangs outans et par un gibbon siamang (Hylobates
syndactylus). Enfin, la dernière loge, de taille réduite, est le
lieu de vie d'une femelle orang outan et de son jeune.
Le visiteur ressort alors de la maison et fait face à un nouvel
enclos en sable, et aménagé avec quelques buissons, dans le-
quel vit un trio de phacochères (Phacochoerus africanus).


Installation des orang outans
Installation des orang outans - aout 2009


Enclos des bongos
Enclos des bongos - aout 2009
En face des phacochères, le visiteur trouve une installation en contre
bas du sentier de visite, au sol en sable, et disposant de nombreux
bosquets de bambous, offrant une zone de retrait aux céphalophes
rouges (Cephalophus natalensis).Ceci leur permet de se soustraire
aux bongos (Tragelaphus euryceros isaaci). Ces deux espèces
d'antilopes restent peu courantes en captivité. En bifurquant sur la
droite, le visiteur se dirige vers un complexe de deux bassins, reliés
entre eux par une petite rivière, et bordés par une page de sable et
d'herbe. Cette installation est occupée par un groupe de phoques
annelés (Phoca hispida botnica), espèce peu représentée en cap-
tivité. Le visiteur contourne alors l'enclos des phoques, adossé à un
grand faux rocher, pour découvrir une nouvelle installation de
grande taille, densémment végétalisée et plantée de hauts troncs
d'arbres. Un groupe reproducteur de coatis à queue annelée
(Nasua nasua) y est présenté.


Enclos des coatis
Enclos des coatis - aout 2009
Enclos des éléphants
Enclos des éléphants - aout 2009


Enclos des phacochères
Enclos des phacochères  - aout 2009
Enclos des phoques
Enclos des phoques - aout 2009


La suite de la promenade amène le visiteur à contourner le groupe d'enclos adossé aux grands faux rochers, pour retomber sur une place bordée d'un restaurant, d'une aire de jeux et de l'autre partie de l'enclos des bongos et des céphalophes rouges. Au niveau de cette place, et  face aux  bongos, on retrouve un enclos de grande taille, à l'aspect naturel et occupé par une colonie de suricates (Suricata suricatta).



Mise à jour suite à ma visite d'octobre 2017


Les hippopotames nains, tapirs et orang outans ont
quitté le parc. Les enclos extérieurs des deux pre-
mières espèces sont aujourd’hui inoccupés tandis
que la maison des orang-outans a totalement été
transformée.

Les anicennes loges des anthropoïdes disposent
maintenant de structures d’escalade en bois,
d’un sol recouvert d’écorces et de plusieurs
cactus.


Loge intérieure des makis
Loge intérieure des makis - octobre 2017


Enclos des makis
Enclos des makis - octobre 2017


On pourra y admirer un groupe de makis cattas
(Lemur catta) qui cohabitent avec des lémurs
macaco (Eulemur macaco).

Une partie du toit de la structure qui formait la
maison des grands singes a été démontée de
sorte à offrir un enclos extérieur de grande
taille et densément végétalisé aux lémuriens.
Leur complexe compte une seconde loge in-
térieure agrémentée de nombreuses branches.




Flèche

Le visiteur, en poursuivant son chemin, découvre une nouvelle
volière de grande taille, densément végétalisée et agrémentée
de nombreux troncs d'arbres et de branchages, que les ani-
maux peuvent escalader. Un groupe de panthères ou léopards de
Ceylan (Panthera pardus kotiya) se reproduit
régulièrement à Arnhem. Cette espèce reste peu courante en
captivité.
La suite de la visite nous amène à longer la volière des pan-
thères en direction d'une nouvelle volière bien plantée, occupée
par un couple de chacals dorés (Canis aureus).
Le visiteur poursuit son chemin, pour se retrouver au niveau
d'une patte d'oie où il tourne sur la gauche, longeant l'enclos
des rennes d'Europe (Rangifer tarandus fennicus), sous
espèce très peu courante en captivité. Leur enclos en sable,
planté de quelques confières, recréer la steppe d'origine de ces
animaux.


Enclos des panthères
Enclos des panthères - aout 2009
Enclos des binturongs et des ours
Enclos des binturongs et des ours - aout 2009
En poursuivant sa promenade, le visiteur entre dans une nouvelle
zone appelée "Rimba", inaugurée en 2008, et qui est consacrée à la
faune asiatique. Avant d'entrer dans cette zone, le visiteur peut
voir, au travers des bambous, la cage d'isolement des panthères
de Ceylan. Le premier enclos de Rimba est de grande taille, lé-
gèrement en contre bas du sentier de visite, séparé du visiteur
par un fossé en eau. Cette installation est densémment végéta-
lisée, agrémentée de troncs d'arbres, et parcourue par une rivière.
Des ours malais (Helarctos malayanus) y cohabitent avec des
binturongs (Arctictis binturong). La suite de la visite permet de
 voir les loges intérieures de ces animaux, au travers de larges baies vit-
rées. Des nids y ont été placés en hauteur pour les ours malais.
Le visiteur ressort de la maison des ours pour se retrouver sur
une grande place longeant une vaste plaine.


Cette plaine, au sol en herbe, dispose de quelques bosquets
et de grands arbres reliés entre eux par des cordages. La
séparation du public à ce niveau se fait par des baies vitrées.
Cette plaine est le lieu d'une cohabitation entre des bantengs
(Bos javanicus), des cerfs cochons (Aix porcinus), espèce
très peu courante en captivité, des cerfs d'Eld (Cervus
eldii), des muntjacs de Chine (Muntiacus reevesi), des
siamangs (Hylobates syndactylus) et de rares macaques à
queue de cochon (Macaca nemestrina). Le visiteur con-
tourne l'ensemble de la plaine avant d'entrer dans un nou-
veau bâtiment consacré aux reptiles de cette région.
Un premier vivarium de grande taille, agrémenté d'un bassin,
de nombreux végétaux tropicaux, et d'un sol en écorce, est
le lieu de présentation de varans de Salvatori (Varanus
salvator). Un second terrarium, identique au premier, permet
de séparer les deux femelles accuillies à Arnhem en 2008.



Plaine asiatique des cerfs
Plaine asiatique des cerfs - aout 2009

Volière des gibbons à favoris
Volière des gibbons à favoris - aout 2009
Un nouveau terrarium, aménagé de la même façon que celui des
varans, est le lieu de présentation de pythons réticulés (Python
reticulatis
). Le visiteur ressort alors de la maison des vivariums
pour se diriger vers une petite zone en travaux, dans laquelle doit
être aménagée une maison des abeilles, visant à sensibiliser le
public sur leur protection.
La suite de la visite au sein de "Rimba", nous conduit vers une
volière très haute, bien plantée et agrémentée de quelques troncs
d'arbres et cordages, dans laquelle vit un groupe de gibbons à
favoris roux (Nomascus gabriella). Cette espèce devrait d'ici
 le mois de septembre, cohabiter avec de rares
langurs à lunettes (Trachypithecus obscurus), en provenance
d'Angleterre.
Le visiteur poursuit sa visite pour gagner un nouvel enclos de
grande taille, peu végétalisé, séparé du sentier de visite par des
baies vitrées ou un fossé en eau, dans lequel se jette une cascade
située dans l'enclos. Des tigres de Sumatra (Panthera tigris
sumatrae) y sont présentés.


Terrarium des varans
Terrarium des varans - aout 2009
Enclos des tigres de Sumatra
Enclos des tigres de Sumatra - aout 2009


L'enclos des tigres permet aux animaux d'observer la plaine asiatique des cerfs. Cette possibilité constitue un enrichissement pour les animaux, les cerfs étant parfois en alerte à la vue des tigres. La suite de la visite conduit le visiteur à sortir de Rimba au niveau de la volière des léopards de Ceylan, devant laquelle il passe pour se diriger, à nouveau, vers la patte d'oie au niveau de l'enclos des rennes.Il va bifurquer à droite pour se diriger vers les coulisses du zoo.



Flèche

Tous les samedis, ces coulisses, situés sur la droite du chemin,
sont ouvertes au public qui peut y découvrir la zone de stockage
du fourrage, la clinique vétérinaire du zoo et les caisses de tran-
sports des animaux. Des jeux éducatifs sont également propo-
sés aux enfants.
Le visiteur poursuit le sentier de visite pour gagner une nouvelle
zone du parc consacrée aux oiseaux. En face de lui s'ébat une
colonie de pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus) sur une
petit plan d'eau bordé d'une île engazonnée. A ce niveau, il tourne
sur la gauche, longeant l'arrière de Rimba sur la gauche et une
serre sur la droite. Le visiteur continue dans cette direction jus-
qu'à atteindre un croisement, où il bifurque à droite, découvrant
le vaste enclos herbeux, au milieu duquel un étang a été creusé,
occupé par une grande troupe de flamants roses d'Europe
(Phoenicopterus roseus)
Le visiteur tombe alors sur un nouveau carrefour avec, en face
de lui, un sentier longeant toujours l'enclos des flamants et un
sentier sur la droite

.


Enclos des pélicans
Enclos des pélicans - aout 2009
Grande volière des spatules
Grande volière des spatules - aout 2009
Il emprunte d'abord le sentier, situé en face de lui, pour longer
l'enclos des flamants sur la gauche, et une grande volière sur la
droite. Cette grande volière dispose d'un sol en herbe, d'un
bassin peu profond et de nombreux bosquets de bambous.
Différentes espèces d'oiseaux européens y cohabitent. On y
trouve ainsi des huitriers pie (Haematopus ostralegus), des
grues demoiselles (Anthropoides virgo), des garrots à oeil
d'or (Busephala clangula), des hérons bihoreaux
(Nycticorax nycticorax), des spatules blanches (Platalea
alba
) et des grandes aigrettes (Egretta alba).
Le visiteur revient alors au niveau du carrefour où il emprunte
le sentier de droite, longeant une petite volière adossée à la
précédente. Cette nouvelle installation, aménagée de la même
façon que la grande volière, est occupée par des vanneaux
huppés (Vanellus vanellus) et des avocettes élégantes
(Recurvirostra avosetta).



Mise à jour suite à ma visite d'octobre 2017


Les aigrettes, huitriers et hérons ont quitté le
zoo.
Leur volière a été rafraichie et présente main-
tenant des des vautours fauves (Gyps fulvus),
des milans noirs (Milvus migrans) et des
vautours moines (Aegypius monachus).

Le bâtiment consacré à la mangrove a pour
sa part été démoli, tout comme la zone des
volières des oiseaux (paragraphes suivants),
pour laisser place à la grande nouveauté
2017 « Mangrove ».

Volière des vautours
Volière des vautours - octobre 2017


En face de cette volière, le visiteur est invité à entrer dans une
maison en verre dénommée "Mangrove". Comme son nom
l'indique, cette maison permet de recréer le biotope des mangroves,
avec de véritables arbres, des eaux peu profondes. Différentes es-
pèces d'oiseaux et de reptiles y sont présentées. Dans la pre-
mière partie de la maison, consacrée à l'eau saumatre, le visi-
teur découvre, sur la droite du chemin, un aquarium peuplé
de poissons archers (Toxotes jaculator). Dans cette pre-
mière partie, le visiteur attentif pourra également observer, en
liberté, des oiseaux chats à oreillons blancs (Ailuroedus
buccoides), des oiseaux à lunette du manglier (Zosterops
chloris), des couturières à tête rousse (Orthotomus ruficeps),
des shamas à croupion blanc (Copsychus malabaricus),
des perruches erythroptères (Aprosmictus erythropterus),
de rares ptilopes à front jaune (Ptilinopus aurantiifrons),
des ptilopes superbes (Ptilinopus superbus), des blongios
nains (Ixobrychus minutus), des marouettes grises
(Porzana cinerea), des brèves à capuchon (Pitta sordida
mulleri
) et des pigeons de l'ile Maurice (Columba mayeri).




Aquarium de la mangrove
Aquarium de la mangrove - aout 2009
Enclos des tadornes
Enclos des tadornes - aout 2009
Au bout de cette première zone, un petit bassin, séparé du
reste de la mangrove, est le lieu de vie de tortues du fleuve de
Bornéo (Orlitia borneensis). Le visiteur entre alors dans la
seconde parite de la mangrove consacrée à l'eau salée. Cette
partie dispose d'un grand bassin, animé par un courant, et de
zones végétalisées. On peut y découvrir des anhingas roux
(Anhinga rufa), des martins chasseurs à collier blanc
(Halcyon chloris), des hérons à dos verts (Butorides
striatus
), des cormorans pies (Halietor melanoleucos) et
des tadornes radjah (Tadorna radjah) pour les oiseaux, des
tortues du fleuve de Bornéo (Orlitia borneensis), des émi-
dures de Macquarr (Emydura macquarrii), des hydro-
saures d'Amboine (Hydrosaurus amboinensis) pour les rep-
tiles et des pangasius (Pangasius spec.) pour les poissons.
Le visiteur ressort alors de la mangrove.


Ptilope superbe
Ptilope superbe - aout 2009
Ptilopes à front jaune
Ptilopes à front jaune - aout 2009


Perruches erythroptères
Perruches erythroptères - aout 2009
Marouettes grises
Marouettes grises - aout 2009



Flèche


Mise à jour suite à ma visite d'octobre 2017


Sur la droite du sentier, se trouve la nouveauté
2017 du zoo.

Après avoir traversé une place bordée de stands
de restauration aux couleurs chatoyantes, le
visiteur se dirige vers un grand dome recouvert
de vitres, formant une serre.

Une fois à l’intérieur, nous sommes plongés dans
une ambiance tropicale, au milieu de la végétation
luxuriante.


Allée menant à Mangrove
Allée menant à Mangrove - octobre 2017


Bassin principal des lamantins
Bassin principal des lamantins - octobre 2017

La visite démarre sur la droite et le sentier de
découverte forme un cercle autour de ce dome
au centre duquel s’étend un vaste bassin intérieur
offrant différentes profondeurs.

Le bassin central est consacré à la présentation
des lamantins (Trichechus manatus) qui était
précédemment hébergés dans le Bush.

L’allée traverse un pont avant de contourner un
espace arrondi représentant la partie peu profonde
des mangroves où évoluent des limules
(Limulus polyphemus) et des crabes violonistes
(Uca sp.).


Le visiteur continue alors sa progression dans la
magrove, pour arriver devant une grande vitre
offrant une vue sous marine sur le bassin des
lamantins.

Plus loin enfin, une vitrine présente diverses chry-
salides.

Avant de quitter le dome, le visiteur peut encore
traverser une zone densément plantée offrant un
habitat idéal aux cardinaux rouges (Cardinalis
cardinalis
), aux jacarinis noirs (Volatinia
jacarina
), aux tourtrelles à ailes blanches
 (Zenaida asiatica) et aux dendrocygnes
bicolores (Dendrocygna bicolor).


Mangrove des limules
Mangrove des limules - octobre 2017


Zone des oiseaux et papillons
Zone des oiseaux et papillons - octobre 2017





La serre est également peuplée de nombreux
papillons. Le visiteur quitte alors la serre des
lamantins pour rejoindre la grande volière des
vautours et gagner la maison des oiseaux.

A noter que l'ensemble des volières décrites
dans les paragraphes suivants ont été démolies
pour laisser place à la Mangrove.
Ambiance dans la serre mangrove
Ambiance dans la serre mangrove - octobre 2017
Point de vision sous marine sur le bassin des lamantins
Point de vision sous marine sur le bassin des lamantins - octobre 2017


Bassin secondaire des lamantins
Bassin secondaire des lamantins - octobre 2017
Bureau de scientifique
Bureau de scientifique - octobre 2017



Flèche

En face de la sortie de la mangrove se dresse une grande
volière au sol en herbe, agrémentée de quelques rochers
et branchages. Cette volière, mitoyenne à celle des avo-
cettes, est occupée par des pygargues à queue blanche
(Haliaeetus albicilla). La suite de la visite nous amène
à poursuivre le chemin longeant la mangrove et une ran-
gée de volières, situées sur la gauche du sentier. L'ensem-
ble de ces volières dispose d'un sol en herbe et est agré-
menté de quelques rochers, arbustes ou petits arbres,
plus ou moins abondants en fonction des espèces pré-
sentées. La première est occupée par des calaos
d'Abyssine (Bucorvus abessynicus). La volière suiv-
ante est le lieu d'une cohabitation inhabituelle entre des
messagers sagitaires (Sagittarius serpentarius) et des
ombrettes d'Afrique (Scopus ombrella). Une autre
volière est le lieu de vie de grues couronnées (Balearica
regulorum gibbericeps).



Allée des volières
Allée des volières - aout 2009

Exemple d'aménagement des volières
Exemple d'aménagement des volières - aout 2009
La rangée est alors interrompue par un sentier de service, puis
reprend par une nouvelle volière au sol en terre et plantée de
quelques conifères. Cette volière est occupée par des lophop-
hores resplendissant (Lophophorus impeyanus) et des pirolles
de Chine (Urocissa erythrorhyncha). Cette volière est adossée
 à une nouvelle volière au sol en herbe, mais nue de tout
enrichissement. Elle est le lieu de cohabitation de tragopans
satyres (Tragopan satyra) et de mainates religieux (Gracula
religiosa).Enfin, une dernière volière, plantée de conifères,
est occupée par des coqs bankiva (Gallus gallus).
En face de ces deux volières se dresse une dernière grande
volière au sol nu mais aménagée de quelques rochers. Une
colonie de vautours fauves (Gyps fulvus) cohabite avec des
vautours moines (Aegypius monachus) et des milans noirs
(Milvus migrans).
Le visiteur peut alors observer les loges intérieures des péli-
cans, avant de regagner le point de vue sur leur enclos.


Le visiteur se trouve, alors, sur un nouveau sentier qui traverse
la zone des oiseaux, longeant, sur la gauche, divers enclos pour
anatidés, composés d'un bassin et d'une plage en herbe plantée
de quelques buissons. Sur la droite, on trouve une grande vol-
ière, plantée de nompbreux arbres et enrichie de branches mor-
tes, dans laquelle est présenté un groupe de grands corbeaux
(Corvus corax). Les 2 enclos des anatidés sont occupés res-
pectivement par des pilets d'Europe (Anas acuta) et par des
cygnes de Bewick (Cygnus columbianus bewickii).
A ce niveau, le visiteur se situe à l'extrémité du zoo.Iil est
invité à bifurquer sur la gauche, contournant l'enclos des cyg-
nes. En face de lui se trouve, alors, un petit bâtiment bordé de
volières. Il s'agit, en fait, d'un centre d'élevage de petits oiseaux.
La première volière est occupée par des ptilopes superbes
(Ptilinopus superbus), la seconde,  par des cardinales
rouges (Cardinalis cardinalis), la troisième est le lieu de vie
de loris réticulés (Eos reticulata). Les deux dernières volières,
reliées entre elles, sont le lieu de vie de guiras cantara (Guira
guira) et des tinamous superbes (Eudromia elegans).




Centre d'élevage des oiseaux
Centre d'élevage des oiseaux - aout 2009
Volière des paons spicifères
Volière des paons spicifères - aout 2009
En face des deux dernières volières, le visiteur découvre un autre
enclos consacré aux anatidés, enclos occupé par des nettes pe-
posaca (Netta peposaca) et des sarcelles canelles (Anas
cyanoptera
). Une nouvelle et longue rangée de volières s'ouvre
alors devant le visiteur. La première volière, située sur la droite,
dispose d'une falaise reconstituée en son fond, et d'un sol en sa-
ble. Elle est consacrée à la présentation de perruches de Patagonie
(Cyanoliseus patagonus). A coté de cette installation, une nou-
velle volière ,de très grande taille, est le lieu de présentation d'une
colonie de fous de Bassan (Morus bassanus).
En face de ces deux volières se trouve une autre rangée de volières
au sol en terre, plantées de conifères et d'arbustes. La première est
occupée par un couple d'argus géants (Argusianus argus). Mito-
yen et identique à la volière des argus, une nouvelle installation est
le lieu de cohabitation entre des paons spicifères (Pavo muticus)
et des calaos charbonniers (Anthracoceros malayanus).


Fou de Bassan
Fou de Bassan - aout 2009
Calao charbonnier
Calao charbonnier - aout 2009



Flèche


La suite de la visite nous amène à longer, sur la droite, une
grande volière recréant une zone de forêt de conifère den-
sémment végétalisée, et agrémentée de nombreux perchoirs
en branche. Un couple de bondrées apivores (Pernis
apivorus) y est présenté. Une seconde volière recrée une
zone de marécages, composée d'un bassin très peu profond
et de hautes herbes. Des souchets d'Europe (Anas
clypeata
) y cohabitent avec de rares butors étoilés
(Botaurus sellaris). En face,  4 nouvelles volières contigües
se dressent. Elles sont toutes plantées de rhododendrons et
 agrémentées de rochers. La première est lelieu de vie d'agamis
 trompette (Psophia crepitans). La seconde est occupée par
un groupe de pintades de Reichenow (Numida meleagris
 reichenowi
). Un couple de hoccos de Blumenbach (Crax
 blumenbachii
), occupe la troisième installation alors que
la dernière est le lieu de présentation de vautours papes
 (Sarcorhamphus papa).


Bondrée apivore
Bondrée apivore - aout 2009



Volière pour chouettes
Volière pour chouettes - aout 2009
Le visiteur longe alors, sur sa droite, une dernière série de 3
volières consacrées aux rapaces. Là encore, ces volières sont
toutes plantées de conifères et autres feuillus auxquels s'ajou-
tent des perchoirs en bois et des rochers. La première pré-
sente un  couple de bondrées apivores (Pernis apivorus),
 la seconde est occupée par des chouettes effraies
(Tyto alba), la troisième est le lieu de vie de chouettes la-
pones (Strix nebulosa) alors que la dernière est le lieu de vie
de harfangs des neiges (Nyctea scandiaca).
Le visiteur se retouve alors au niveau de la grande volière
européenne. Le sentier continue tout droit, longeant la maison
des oiseaux et ses volières sur la droite, et un enclos en herbe,
séparé du sentier par un fossé en herbe. Cet enclos, agré-
menté de rochers, est le lieu de vie de deux wallabis des
marais (Wallabia bicolor). Le visiteur longe cet enclos ainsi
que la rangée de volière au bout de laquelle il est invité à bifu-
rquer à droite et à entrer dans un bâtiment.


Butor étoilé
Butor étoilé - aout 2009
Enclos des wallabies
Enclos des wallabies - aout 2009



Flèche

Dans la partie gauche du bâtiment, on découvre les loges
intérieures des chimpanzés (Pan troglodytes). Il s'agit de
grandes loges en béton lissé, agrémentées de structures en
bois et de cordages. Cette zone est fermée aux visiteurs
durant les périodes où les animaux sont présentés
en extérieur. La partie droite du bâtiment abrite, quant à elle,
les volières intérieures des oiseaux. Ces volières sont dis-
posée de chaque coté de l'allée centrale, seules celles de
droite étant reliées aux volières extérieures. La première
installation de droite est le lieu d'une cohabitation entre des
calaos à casque rouge (Aceros corrugatus), des van-
neaux soldats (Vanellus miles) et des colombes lophotes
(Ocyphaps lophotes). En face, le visiteur découvre un ter-
rarium occupé par des agames barbus (Pogona vitticeps)
et des scinques géants (Tiliqua scincoides). Ces reptiles
disposent d'un terrarium en sable et de nombreuses ca-
chettes au sein des rochers.




Ile des chimpanzés
Ile des chimpanzés - aout 2009



Volière des kéas
Volière des kéas - aout 2009
A coté des reptiles, une nouvelle volière nue agrémentée de quelques
arbres nus, est occupée par des podargues gris (Podargus strigoides).
En face, se trouve la volière australienne des cacatoès rosalbins
(Eolophus roseicapilla), des oedicnèmes bridés (Burhinus grallarius)
et des méliphages à face bleue (Entomyzon cyanotis). Cette volière,
comme la première, est en béton lissé. Elle est agrémentée d'un bassin
 et de branchages et cordages.
La troisième volière, située à droite du sentier, est le lieu de vie de koo-
kaburas géants (Dacelo novaeguinae) et de rares tallégales de Latham
(Alectura lathami). Cette seconde espèce est très peu courante en
captivité et présente l'originalité de pondre dans du compost, où les
oeufs seront incubés.
La volière suivante est de taille plus réduite, mais dispose de nombreux
enrichissements, offrant de nombreuses possibilités d'évolution aux kéas
 (Nestor notabilis).
En face de ces volières, le visiteur peut observer trois terratium, oc-
cupés, pour le premier, par des perruches à capuchons noir (Psephotus
dissimilis), pour  le second par des grives de Doherty (Zoothera
dohertyi) alors que le dernier présente des serpents des arbres (Boiga
dendrophila).


Grives de Doherty
Grives de Doherty - aout 2009
Perruches à capuchons noir
Perruches à capuchons noir - aout 2009
   

La visite se poursuit dans la maison des oiseaux, où on décou-
vre, sur la droite, une dernière volière reliée à une volière ex-
térieure en herbe, visible à travers des baies vitrées.Elle abrite
 un couple de aras hyacynthes (Anadorhynchus hyacinthus).
 Une autre volière extérieure, du même type, et également reliée
à une volière intérieure, est occupée par de rares conures à gros
 bec (Rhynchopsitta pachyrhyncha). En face des baies vitrées,
se trouve un aquarium.
La suite de la maison des oiseaux présente des volières uni-
quement sur la partie droite. A coté des conures, se dresse la
volière des calaos bicornes (Buceros bicornis), la volière sui-
vante étant le lieu de vie de pintades de Reichenow
(Numida meleagris reichenowi) et de calaos de Decken
(Tockus deckeni).



Allée dans la maison des oiseaux
Allée dans la maison des oiseaux - aout 2009
Enclos des tortues
Enclos des tortues - aout 2009
Une nouvelle volière, du même type que celles des cacatoès,
est le lieu d'habitation de conures dorées (Arantiga
guarouba). Mitoyen à cette installation, on retrouve une
autre volière occupée par des étourneaux de Bali
(Leucopsar rotschildi) et des agamis trompette (Psophia
crepitans). Entre le sentier de visite et les volières, un petit
enclos en sable est le lieu de présentation de tortues sillonnées
(Geochelone sulcata). La maison des oiseaux compte en-
core deux volières: dans la première, des paons du Congo
 (Afropavo congensis) cohabitent avec des rolliers à longue
queue  (Coracias caudatus) . La seconde est consacrée à
l'élevage de calaos à casque rouge (Aceros corrugatus).
Le visiteur ressort alors de la maison des oiseaux au niveau de
la grande volière européenne et emprunte à nouveau le sentier
longeant les wallabies jusqu'à l'entrée de la maison des
oiseaux.


Ara hyacynthe
Ara hyacynthe - aout 2009
Conure à gros bec
Conure à gros bec - aout 2009



Flèche

Au niveau de ce carrefour, le visiteur est invité à se diriger
vers une maison en hauteur, lui offrant une vision sur le vaste
enclos des chimpanzés (Pan troglodytes) du parc. Pas
moins d'une vingtaine d'individus sont hébergés sur cette île
en herbe, agrémentée de nombreux branchages, cordages,
arbres et troncs d'arbres. Les divers habitats recréés sur
l'île font office d'enrichissements pour les animaux. La col-
onie se reproduit et s'agrandit chaque année. Le visiteur
poursuit alors sa visite en longeant l'île des chimpanzés,
pour se retrouver au niveau d'un carrefour à l'arrière de
l'enclos des bantengs et des loges des cervidés. Il découvre
alors sur sa droite, un chemin en cul de sac, bordé de baies
vitrées, qui permet de voir sur la droite, l'enclos des chim-
panzés et sur la gauche l'enclos des gorilles (Gorilla gorilla
gorilla).

.
Enclos des gorilles
Enclos des gorilles - aout 2009
Enclos des guépards
Enclos des guépards - aout 2009

Cet enclos est du même type que celui des chimpanzés, bien que
moins arboré. Il est équipé de nombreux cordages et structures
d'escalade. Une famille de gorille s'y reproduit réguilièrement. Le
visiteur revient alors au niveau du sentier principal, où il contour-
ne l'enclos des gorilles, en direction de la zone africaine "Safari"
du parc.. A ce niveau, le visiteur emprunte les sentiers de droite,
pour arriver dans une cabane en bois. Cette cabane constitue un
point d'observation sur l'enclos des guépards (Acinonyx jubatus).
 Ces animaux courreurs disposent d'un vaste enclos naturel dans
lequel la végétation se développe, offrant des possibilités de cachettes.
Une hutte offre un abri aux animaux. Le visiteur poursuit alors sa
visite.


Il découvre alors une seconde cabane en bois identique à
celle des guépards. Cette dernière offre un point de vue
sur la troupe de lions (Panthera leo). La troupe se com-
pose de 17 individus qui disposent d'un grand enclos prin-
cipal,au sol en sable, planté de quelques arbres et dispo-
sant de quelques rochers. Deux enclos secondaires, non
visibles du public, complètent cette installation. Le visiteur
se retrouve à une des extrémité de visite du parc. Une
boucle sur la gauche le conduit vers la vaste plaine afri-
caine de 6 hectares du Burger's zoo. Cette plaine se divise
en deux parties, séparées par des pieux plantés, permettant
le passage des animaux de taille moyenne comme les zèb-
res et les antilopes. La première partie de la plaine est la plus
éloignée des bâtiments. Elle est composée de deux lacs,
d'un bac à sable et d'une prairie. Un groupe de 6 rhinocéros
blancs du Sud (Cerathoterium simum simum) y est pré-
senté. Ces animaux se reproduisent régulièrement à Arnhem.



Zone de la plaine réservée aux rhinocéros
Zone de la plaine réservée aux rhinocéros  - aout 2009



Partie de la plaine consacrée aux girafes
Partie de la plaine consacrée aux girafes - aout 2009
Le visiteur quitte alors le point de vue sur la plaine, situé au niveau
d'un des lacs. La suite de la visite nous amène à emprunter une
passerelle couverte en bois, pour découvrir la seconde partie de
la plaine africaine, dans laquelle s'ébat un groupe de 14 girafes de
Rotschild (Giraffa camelopardalis rotschildi). Ces animaux se
reproduisent régulièrement à Arnhem et 3 petits sont nés en 2009.
La plaine est également le lieu de vie de nombreuses antilopes, qui
peuvent aller à leur gré dans chaque partie de la plaine. On ret-
rouve ainsi un groupe de 3 grands koudous (Tragelaphus
strepsiceros
), un important groupe de cobes onctueux (Kobus
ellipsiprymnus ellipsiprymnus), un groupe reproducteur de rares
gnous bleus à barbe blanche (Connochaetes taurinus albojubatus),
des hippotragues roannes (Hippotragus equinus) et un important
groupe de 26 zèbres de Grant (Equus burchellii boehmi),  un
groupe de 3 femelles et 1 mâle bubale roux (Alcelaphus caama).
Cette espèce, rarissime dans le monde, n'est présentée qu'à Arnhem
et à Hannovre en Europe. Malheureusement, le groupe d'Arnhem
n'est pas présenté au public et ne peut être présenté dans la plaine
en compagnie des grands koudous.


Enfin, un groupe reproducteur de gazelles de Thomson
(Eudorcas thomsonii) était également présenté dans la
plaine. Aujourd'hui, ce groupe n'est plus présenté au
public. En contrebas du premier point de vue, le visiteur
découvre un enclos construit récemment, dans lequel
sont présentés trois dik diks de Kirk (Madoqua kirkii).
Le visiteur poursuit sa visite vers la maison africaine. Il
découvre alors deux enclos de séparation en sable, oc-
cupé, lors de ma visite, par un groupe de femelles gnous
et  leurs jeunes, le second était le lieu de vie des hip-
potragues. Le visiteur arrive alors au niveau du restau-
rant panoramique , qui offre une  vision large sur la plaine
 des girafes et sur leur enclos secondaire. La suite de la
visite nous amène à entrer dans le restaurant en direction
du "Bush" du Burger's  Zoo.
Pré parc de la plaine africaine
Pré parc de la plaine africaine - aout 2009


Dik dik de Kirk
Dik dik de Kirk - aout 2009
Hippotrague roanne
Hippotrague roanne - aout 2009


Bubale caama
Bubale caama - aout 2009
Rhinocéros blanc
Rhinocéros blanc - aout 2009



Flèche

Le Bush constitue la reconstitution d'une forêt tropicale, aliant
la végétation et les animaux. Le visiteur descend sur la partie
basse du Bush. Face à lui se trouve  un grand bassin
dont seule la surface est visible. Cette installation est le lieu de
vie de lamantins (Trichechus manatus). Il est regrettable que
le zoo d'Arnhem n'ait pas prévu de baies vitrées offrant une
vision sous marine de l'enclos des lamantins. En poursuivant
la visite, sur la gauche, le visiteur découvre un nouvel enclos
composé d'une plage en sable bordant le bassin auquel les
lamantins ont accès. Un groupe reproducteur de cabiais
(Hydrochaeris hydrochaeris) y est présenté et cohabite
avec des oiseaux , en liberté dans la serre. On peut
y observer des ibis rouges (Eudocimus ruber), de dendro-
cygnes veufs (Dendrocygna viduata), de caurales soleil
(Eurypyga helias), de rares anhingas roux (Anhinga rufa)
et de tortues à tempes jaunes (Podocnemis unifilis).
.



Enclos des cabiais et bassin des lamantins
Enclos des cabiais et bassin des lamantins - aout 2009
Ambiance du Bush de Arnhem
Ambiance du Bush de Arnhem - aout 2009
Le visiteur se retrouve alors au niveau du bar, situé à l'entrée de la
serre. Sur l'ensemble de la partie gauche, se trouve une zone, vier-
ge d'enclos, dans laquelle s'ébatent de nombreux oiseaux en liberté.
On peut ainsi citer des gouras victoria (Goura victoria), des brèves
à capuchons (Pitta sordida), des irénée fée (Irena puella), des
piauhaus hurleurs (Lipaugus vociferans), des cossyphes à calotte
neigeuse (Cossypha niveicapilla), des colombes turverts
(Chalcophaps indica), des colombes poignardées (Gallicolombe
luzonica), des scissirostre des Célèbes (Scissirostrum dubium),
des pigeons nobles (Otidiphaps nobilis), des foudis de Madagas-
car (Foudia madagascariensis) ou encore des roulrouls couron-
nés (Rollulus rouloul). Au sein de cette zone, on trouve égale-
ment un enclos en terre, disposant d'un bassin et planté de nom-
breux arbres. Un groupe de loutres cendrées (Amblonyx cinereus)
y est présenté.


Le visiteur revient alors au niveau du bassin des lamantins, en face
duquel se trouve une grande cascade. En remontant vers une des
extrémités de la serre, le visiteur découvre une vision sous marine
sur le bassin des caïmans à museau large (Caiman latirostris).
Le visiteur peut également observer, à ce niveau, des chauves
souris de l'île Rodrigue (Pteropus rodricensis) ou des basiliques
(Basiliscus plumifrons). La suite de la visite nous conduit vers
la partie emmergée de l'enclos des caïmans, en face duquel une
île héberge un groupe de tortues charbonnières (Geochelone
carbonaria). La suite de la visite nous amène vers un nouvel en-
clos en terre dans lequel vit un couple d'oryctéropes
(Orycteropus afer). Deux couples de cette espèce sont hébergés
dans la grande serre, mais un seul est visible du public.
La suite de la visite nous conduit à quitter le Bush en direction de
l'Ocean du Burger's Zoo.



Oryctérope
Oryctérope - aout 2009
Enclos des tortues charbonnières
Enclos des tortues charbonnières - aout 2009
Enclos des caïmans
Enclos des caïmans - aout 2009




Flèche

L'Océan du Burger's Zoo regroupe 11 bacs d'eau de mer, qui
totalisent plus de 8 millions de litres d'eau. L'ensemble des
bassins est visible à travers de larges baies vitrées dépassant
les 5 centimètres. Les listes de poissons, citées dans ce compte
rendu, ne sont pas exhaustives. En entrant dans l'aquarium, le
visiteur découvre sur sa droite un bac présentant des méduses
communes (Aurelia aurita). Il entre alors dans le bâtiment de
l'aquarium où, sur la gauche, il peut observer la surface d'un
premier bac présentant un récif coralien. Il poursuit sa visite
pour découvrir un petit bassin, avec une machine à vagues.
Ce bassin se jette dans un grand aquarium visible à travers une baie
vitrée de plusieurs mètres. Cet aquarium est consacré à l'océan
Indo Pacifique.On peut ainsi y découvrir des poissons-coffre à
cornes (Lactornia cornuta), des chirurgiens bleus
(Paracanthurus hepatus), des chirurgiens jaunes (Zebrasoma
flavescens), des chirurgiens zébrés (Acanthurus sohal), des
poissons papillons tabac (Chaetodon fasciatus), des demoi-
selles vertes (Chromis viridis), des chelmon à long bec
(Forcipiger flavissimus), des poissons anges à deux bandes
(Centropyge bicolor), des poissons anges empereurs
(Pomacanthus imperator), des poissons anges nains flam-
boyants (Centropyge loriculus) ou encore des balistes picassos
(Rhinecanthus aculeatus).







Surface du bassin Indo Pacifique
Surface du bassin Indo Pacifique - aout 2009

Aquarium Indo Pacifique
Aquarium Indo Pacifique - aout 2009
En face de ce premier aquarium, le visiteur découvre le bac dont il
a pu voir la surface en entrant dans le terrarium. Cet aquarium est
également consacré aux mers asiatiques avec, entre autre ,des pois-
sons chauve souris (Platax orbicularis), des poissons renards
(Siganus vulpinus), des poissons cochers (Heniochus diphreutes),
des coris reine (Coris frerei), des chelmons à bec médiocre
(Chelmon rostratus), des nasos gris (Naso lituratus), des pois-
sons mandarins (Pterosynchiropus splendidus), des labres net-
toyeurs (Labroides dimidiatus) ou encore des fusilliers (Caesio
caerulaurea). Le visiteur s'enfonce alors dans une grotte pour y
découvrir un bac en hauteur, lieu de vie de murènes vertes
(Muraena helena), des myripristis à grands yeux (Myripristis
murudjan), des balistes bleus (Odonus niger), des gaterins géants
(Plectorhinchus obscurus) ou encore des chirurgiens à queue
jaune (Zebrasoma vanthurum).
Le visiteur poursuit sa visite et entre dans une salle entourée par
un grand bac consacré aux eaux de l'océan Indo Pacifique.



On y trouve, ainsi, des poissons clown à trois bandes (Amphiprion
ocellaris), des poissons clown rouges (Amphiprion frenatus),
des poissons clown épineux (Premnas biaculeatus), des chelmons
à longue bec (Forcipiger flavissimus), des grammas royaux
(Gramma loreto), des chirurgiens bleus (Paracanthurus hepatus),
des chirurgiens jaunes (Zebrasoma flavescens), ou encore des chi-
rurgiens zébrés (Acanthurus sohal). Le visiteur poursuit sa visite
dans une salle obscure et découvre un premier petit aquarium lieu
de vie de chelmons à bec médiocre (Chelmon rostratus), de
poissons mandarins (Synchiropus ocellatus), des apogons de
Kaudern (Pterapogon kaudemi) ou encore des crevettes rouges
(Lysmata debelius).
En face de ce bac, un autre aquarium, fortement enroché, est oc-
cupé par des rascasses volantes (Pterois volitans) et des mu-
rènes grises (Gymnothorax nubilus).



Aquarium des récifs
Aquarium des récifs - aout 2009
Murène grise
Murène grise - aout 2009

Le visiteur entre alors dans la salle du plus grand bac de l'aqua-
rium du Burger's Zoo dans lequel sont présentés des requins
à pointes noires (Carcharhinus limbatus), gaterins géants
(Plectorhinchus obscurus), des raies guitares (Rhinobatos
djiddensis), des chirurgiens léopards (Balistoides conspicillum)
mais aussi des balistes bleus (Odonus niger).
La suite de la visite nous amène vers un bac sombre dans lequel sont
présentés de nombreux coraux de tout genre. Mitoyen à ce dernier,
un autre grand bac, comparable à celui des requins est le lieu de vie
de requins citrons (Carcharhinus sp.) et des fusilliers (Caesio
caerulaurea).
Le visiteur passe alors dans un tunnel géant ce qui lui permet de
voir évoluer les raies pastenague (Dasyatis americana) et des
poissons chauve souris (Platax orbicularis). Le visiteur ressort
alors de l'aquarium au niveau bas du Bush, dans lequel il poursuit
sa visite en direction des oryctéropes.


Chirurgien à poitrine blanche
Chirurgien à poitrine blanche - aout 2009
Poisson naso
Poisson naso - aout 2009


Avant d'arriver à l'enclos des oryctéropes, le visiteur est invité à entrer dans la reconstitution d' une mine de diamant .



Flèche

En cheminant le long du tunnel reliant le Bush au Desert, le
visiteur découvre différentes mines recrées ainsi qu'une
vitrine présentant divers types de roches précieuses. Au
détour d'un virage, se dresse sur la gauche, une grotte vi-
sible à travers des baies vitrées. Cette grotte est le lieu de
vie d'une colonie de fer de lance à lunettes (Carollia
perspicillata
), espèce de la famille des chiroptères
(chauves souris). Le visiteur poursuit la visite au travers
du tunnel sombre, pour arriver dans une salle un peu plus
claire, bordée de nombreux terrariums. Le premier, situé
sur la gauche, est le lieu de vie de monstres de Gila
(Heloderma suspectum). Le second est occupé par des
serpents rois de Californie (Lampropeltis getula
californiae), le troisième terrarium, de grande taille, est le
lieu de vie de écureuils des rochers (Spermophilus
variegatus).

Grotte entre le Bush et le Desert
Grotte entre le Bush et le Desert - aout 2009
Volière des chouettes des terriers
Volière des chouettes des terriers - aout 2009
Sur un pan de la grande salle, on découvre une volière en sable,
agrémentée de quelques rochers visibles à travers des baies vitrées.
Cette installation est le lieu de vie de chouettes des terriers (Athene
cunicularia). Le visteur se dirige alors vers la serre accueillant le
désert. Il découvre encore une série de terrariums sur la gauche. Le
premier est le lieu de présentation de couleuvres sinaloas
(Lampropeltis triangulum sinaloae), le suivant est occupé par
une mygale mexicaine (Brachypelma smithi). Un troisième terra-
rium est le lieu de vie de scorpions de l'Arizona (Hadrurus
arizonensis
),  un dernier terrarium est occupé par des criquets pé-
lerins (Schistocerca gregaria). Le visiteur quitte alors la grotte et
entre dans le désert américain. Il poursuit sa visite en direction d'un
nouveau passage rocheux au sein duquel se trouve un enclos en
sable reconstituant un feu de camp abandonné. Un crotale dia-
mantin rouge (Crotalus ruber), espèce de serpent venimeux  y
est présenté.




En ressortant de ce passage, le visiteur découvre la grandeur
de cette  serre qui  recrée  un paysage sec de sable,  planté de
nombreux cactus  et autres plantes grasses.  Il est alors invité
à contourner un grand enclos en sable  dans lequel évolue un
groupe  de pécaris  à collier  (Pecari tajacu). La suite de la
visite  le conduit  à travers le  désert où volent,  en liberté, des
carpodaques  du  Mexique  (Carpodacus  mexicanus), des
tourterelles aux  ailes blanches  (Zenaida asiatica),  des co-
lins de  Gambel  (Lophortyx  gambelii),  des  sarcelles sou-
croucrous   (Anas  discors),  des   gros  becs  du   Mexique
(Pheucticus   chrysopeplus),  des   vautours  à  tête   rouge
(Cathartes aura),   des  tourterelles  de  Socorro  (Zenaida
macroura  graysoni), des  passerins noinpareils  (Passerina
ciris),  des colins  écaillés  (Callipepla squamata),  des pas-
serins outremer (Passerina brissonii)  et  des  cardinals  rou-
ges (Cardinalis cardinalis).


Enclos des pécaris
Enclos des pécaris - aout 2009


Volière du géocoucou
Volière du géocoucou - aout 2009
Le visiteur poursuit son parcours et découvre, sur la droite, entre
deux rochers, un petit enclos dans lequel est présenté un petit
groupe de tortues boites du désert (Terrapene ornata ornata).
La suite de la visite nous conduit vers une volière de grande
taille dans laquelle est présenté un grand géocoucou (Geococcyx
californianus). La suite de la visite nous conduit vers un nouveau
tunnel sombre consacré à la faune nocturne. Un premier terrarium,
agrémenté de nombreux faux rochers, est le lieu de vie d'une trou-
pe de renards véloces (Vulpes velox velox). Sur le coté droit
du tunnel, on trouve un nouveau terrarium de taille moyenne dans
lequel vivent des rats kangourous agiles (Dipodomys merriami).
Cette espèce reste peu courante en captivité en Europe. Le visi-
teur poursuit sa visite et est invité à entrer dans une volière située
sur la gauche. Cette dernière est occupée par des chouettes des
des terriers (Athene cunicularia). Le visiteur revient alors au
niveau du sentier principal et fait face à un nouveau terrarium
dans lequel sont présentés des monstres de Gila (Heloderma
suspectum
).


Le visiteur ressort du tunnel et poursuit sa promenade au sein
de la zone désertique, en direction d'un grand enclos constitué
de faux rochers et d'un bac à sable. Un groupe de bighorns
de Californie (Ovis canadensis californiana).  La suite de la
visite nous amène vers une nouvelle zone consacrée à deux
espèces nocturnes. Une grande installation, agrémentée de ro-
chers, de branchages et de sable, est le lieu de cohabitation de
bassaris rusés (Bassariscus astutus) et de moufettes rayées
(Mephistis mephistis).
Le visiteur poursuit le chemin dans le Desert du Burger's Zoo,
en direction d'un nouveau point de vue sur l'enclos des mouf-
lons. En coutournant cet enclos, le visiteur découvre la der-
nière installation fermée du désert, dans laquelle est présenté
un couple de lynx roux (Lynx rufus), espèce peu courante
en captivité.
C'est par cette installation que se termine la visite du Désert
et le visiteur ressort au niveau de l'enclos des panthères de
Ceylan.



Enclos des bighorns
Enclos des bighorns - aout 2009
Renard Véloce
Renard Véloce - aout 2009
Géocoucou
Géocoucou - aout 2009


Colin écaillé
Colin écaillé - aout 2009
Chouette des terriers
Chouette des terriers - aout 2009


Bighorn
Bighorn - aout 2009
Tourterelle à ailes blanches
Tourterelle à ailes blanches - aout 2009


Ambiance dans le Desert
Ambiance dans le Desert - aout 2009

Il regagne alors la sortie du zoo en repassant devant les bongos, suricates, hippopotames pygmés et les manchots, pour quitter le zoo.



Flèche


En conclusion, le Burger's Zoo mérite sa place parmi les plus
beaux zoos d'Europe. Il se caractérise par des installations de
grande taille adaptées aux espèces présentées. Les différentes
zones du parc sont établies en fonction des milieux d'origine
des animaux comme la forêt tropicale, les océans, la savane
ou encore le désert. Un grand complexe de serre offre, au vi-
siteur, une surface de visite couverte très importante.
Le zoo d'Arnhem est donc un établissement à conseiller et à
voir. De nombreuses espèces, très peu courantes en captivité,
y sont présentées et des naissances relativement rares sont
également obtenues à Arnhem.
Panthère de Ceylan
Panthère de Ceylan - aout 2009

Copyright ©  -  2007-2018  -  J. Bordonné  - Tous droits réservés